BENTINCK CHARLOTTE-SOPHIE VON ALDENBURG, COMTESSE DE (1715-1800)

Lot 80
1 000 - 1 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 3 380 €

BENTINCK CHARLOTTE-SOPHIE VON ALDENBURG, COMTESSE DE (1715-1800)

19 L.A.S. ou L.A. (une incomplète), Hamburg 1781-1783, au baron Jean-Baptiste d'ESPAGNAC, gouverneur des
Invalides; 62 pages in-4 ou in-8, quelques adresses et cachets cire (petits manques en bas de quelques pages).
Remarquable correspondance de cette femme de lettres de l'Allemagne des Lumières, séparée de son mari, correspondante et amie de Voltaire, appelant de ses voeux une union franco-allemande, et commentant les affaires d'Europe. Nous n'en donnons ici qu'un rapide aperçu.
1781. 24 janvier, elle recommande la plus grande discrétion: «Vous avez commencé en venant ici, par donner dans des pieges, que vous ne pouvies éviter, estent ignorent de tout [...] Presentement les choses seront encore bien plus entortillees, par les 5 ou 6 semaines qu'amis et ennemis ont euës pour preparer leurs batteries»... Elle regrette que le baron ait été accompagné par «ce licencié», car elle craint l'ébruitement de leurs idées; il ne faut pas croire que cette affaire soit à Hambourg ce qu'elle est à Paris: «c'est l'unique affaire d'Estat, de ce petit lieu»; leur constitution, leurs lois y tiennent...
En attendant elle a tenu avec MM. Dieterichs et Ochs la conduite prescrite, et souhaite que le baron reste maître de son secret et de ses desseins... 12 juillet, elle transmet la nouvelle de l'arrivée d'Ochs et Diederich, et les confidences du bourgmestre von SIENEN, qui désire son succès: «Il connoit le dessous des cartes, et il assure, que celuy dont il est question, nentend rien du tout, a la Constitution, et aux loix quil doit expliquer en France»... Elle conseille la prudence et la méfiance, évoque le départ de M. HIS [banquier protestant de Hambourg, dont la fille a épousé le fils d'Espagnac], des communications embarrassantes de POPPE à M. Olivier, etc. 1782. 3 novembre, elle a gémi, tout bas, des malheureux événements de cette fatale année... 23 novembre, elle prie Espagnac de grimper jusqu'à son observatoire de Hambourg... 4 décembre: «Vos Espagnols se doublent en cuivre c... par dessus teste. Quand, et comment, auront-ils fait cela ? Que je pleins ce brave Cte d'Estein [ESTAING], de devoir faire marcher des machines, qui ne peuvent, n'y ne veulent avancer !
Et mon cher marquis de LA FAYETTE, qu'on envoye reperdre dans ce triste ensemble, toute la gloire aquise sous l'égide de l'immortel
Wassington [WASHINGTON] !»... 1783. 28 janvier: «que dites-vous de la nouvelle de la signature des preliminaires et des circonstances que lon y ajoute ? Les bras men ont si bien tombé que je ne crois pas quils sen relevent de ma vie. [...] si une affreuse guerre de terre doit suceder immediatement a une guerre de mer aussi sanguinaire, le genre humain poura estre seigné, jusqua laneantissement»... Un long rapport d'«Affaires et questions», sans doute de 1781, parle du baron SCHULDT, du comte de VERGENNES, du graveur WILLE, etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue