Lot 36
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 2 401 €

[VICTOR HUGO] (1802-1885)

Le Dernier jour d'un condamné.
Paris, Charles Gosselin, Hector Bossange, 1829. In-12 (182 x 109 mm). Demi-maroquin bleu nuit à grain long et à coins pastiche, dos lisse richement orné. Tête dorée, gardes marbrées. Couvertures et dos chamois clair imprimés en noir conservés. [Mercier, successeur de Cuzin].
Faux-titre, titre, 1f. de préface, second faux-titre, 1 planche repliée, 259 pp.
Édition originale, parue sans nom d'auteur, de ce célèbre roman, réquisitoire contre la peine de mort.
On a ajouté en tête du volume un portrait de Victor Hugo lithographié d'après Achille
Devéria, vers 1830.
Ce roman écrit à la première personne, du point de vue d'un condamné à mort, est le premier jalon du courageux combat que
Victor Hugo mènera toute sa vie contre la peine capitale. Ce long monologue qu'il appelle lui-même une «espèce d'autopsie intellectuelle d'un condamné» peignait magistralement la traversée de l'effroi, à travers les impressions et les souvenirs récents du narrateur, depuis le procès jusqu'au matin de l'exécution. Il épinglait la bonne conscience des honnêtes gens, la comédie du procès et la lâcheté des gens de loi, espérant faire oeuvre utile: «Peut-être cette lecture leur rendra-t-elle la main moins légère, quand il s'agira quelque autre fois de jeter une tête qui pense, une tête d'homme dans ce qu'ils appellent la balance de la justice.» Hugo passait délibérément sous silence les détails de la vie du protagoniste et de son crime, sinon qu'il s'agissait d'un crime de sang. Ce parti pris visant à renforcer l'universalité de son propos, et non à susciter l'empathie avec un cas particulier, ne fut pas immédiatement compris, alors qu'il contribuait durablement à la modernité du roman.
Il lui adjoignit une préface convaincante en 1832 lors de la première des nombreuses rééditions de ce chef-d'oeuvre littéraire devenu un classique de l'engagement abolitionniste.
Rarissime surtout dans cette condition.
Bel exemplaire, gd de marges.

RÉFÉRENCE
Clouzot, 144. Carteret I-399

PROVENANCE
Paul Villeboeuf et Bibliothèque littéraire
Charles Hayoit vente du 30 novembre 2005 n°93
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue