Lot 7
25 000 - 300 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 28 600 €

FRANÇOIS IER (1494-1547)

14 lettres signées «Francoys», Magny et Saint-Germainen-
Laye février-mars [1523], au Premier Président Jean de SELVE; contresignées par Florimond ROBERTET (11), Robert GEDOYN, Florimond DORNE et Jean BRETON; 1 page in-4 ou in-fol. chaque, adresses (traces de couture dans la marge gauche).
- Manny (Magny-en-Ve ) 21 février. Il demande de presser «lexpedition de lerection nouvellement faicte en offices des lieuxtenans et juges criminelz des balliages seneschaucees et prevostz de mon
Royaume», utile «pour le bien de la justice et abbreviation des proces», mais aussi «pour me ayder a la conduicte des gros affaires que jay a supporter et conduire pour la deffence de mon Royaume et resister a mes ennemys»...
- Saint-Germain-en-Laye 28 février. Il a nommé Jacques GROSLOT à l'office de bailli d'Orléans en remplacement du Sgr de CHAMEROLLES.
- 28 février. Pour «la prorogation de la legation de larcevesque de Bar [le nonce Esteban-Gabriel MERINO, archevêque de Bari] ambassadeur de nostre Sainct père le pape [ADRIEN VI]»...
- 1er mars. Il presse la vérification et entérinement de sa déclaration «touchant le ressort qui appartient a Madame ma mere devant son seneschal du Mayne ou son lieutenant de la jurisdiction de la terre et seigneurie de Chasteau du Loir qui est des deppendances du conté du Mayne»...
- 3 mars. Il veut vider les oppositions à ses lettres d'édit «de la creation et erection dun office de bailly a Paris», et les faire expédier.
- 5 mars. Il presse le jugement du «proces que la dame de SOUBIZE a pendant en ma court de parlement a Paris»...
- 8 mars. Au sujet du procès de Jehan de NANTRON «paouvre marchant lapidaire demourant a la Rochelle, a lencontre de deux marchans d'Auvergne nommez les Musuiers pour raison de certain larressin»...
- 10 mars. Il ne veut pas que soit repoussée la plaidoirie dans l'affaire du Connétable de BOURBON, ce qui serait «a mon tresgrand interest et domaige et de Madame et mere qui en querelle et pretend la succession»...
12 mars. Au sujet du procès de frère Antoine de LANGEAC contre frère
Michel de LENYNS «pour raison de la commanderie d'Aubeterre»...
- 12 mars. Il envoie vers la cour de Parlement le S. de JANVILLE, son «maistre dostel», pour lui dire son vouloir de faire appliquer son édit du bailliage de Paris.
- 15 mars. Il lui envoie le prieur de Saint-Martin des Champs pour lui dire son vouloir sur «la refformation encommancée au monastère des Religieuses de POISSY»...
- 16 mars. Il envoie le comte de SAINT-POL «devers les gens de ma court de parlement et vous, pour leur dire et declairer pour la derniere fois mon vouloir et intention touchant ledict que jay fait puisnagueres expedier pour la creation du bailliage de Paris et autres officiers»...
- 25 mars. «Jay donné charge au chancellier [DUPRAT] vous dire et communiquer aucunes choses qui touchent le bien de mes affaires et de mon Royaume»...
- 28 mars. Au sujet du procès mené par son procureur Jehan
SAINT-BENOIST contre Jehan ROBERT, Hélye de ROCHES, Robert
LHERMITE «et autres leurs alliez et complices» pour «exces voyes de fait et infractions de sauvegarde». Il demande que les coupables soient punis.
[Le Président Jean de SELVE (1475-1529) magistrat et diplomate. Premier
Président des Parlements de Rouen puis de Bordeaux, Vice-Chancelier de Milan, puis Premier Président du Parlement de Paris, il fut chargé d'importantes missions diplomatiques en Angleterre pour la négociation de la paix et en Espagne pour la libération de François Ier.]
Archives Jean de Selve (15 mai 2013, n° 77)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue