Lot 6
30 000 - 35 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 36 400 €

FRANÇOIS IER (1494-1547)

14 lettres signées «Francoys», avriljuillet [1521], au Premier Président
Jean de SELVE; contresignées par
Florimond ROBERTET (5), Nicolas de NEUFVILLE (6), Robert GEDOYN et Florimond DORNE (la 11e sans contreseing); 1 page in-4 ou in-fol.
chaque, adresses, sceau aux armes sous papier à la 3e (taches à la 1ère) (traces de couture dans la marge gauche).
- Troyes 25 avril. Îles d'Oléron. Il demande le paiement des voyages et vacations de son lieutenant particulier et assesseur de la sénéchaussée de Poitou aux îles d'Oléron et Marennes pour y faire reconnaître les arrêts du Parlement «touchant mon dommaine et droiz royaulx des ysles d'Olleron et Marempnes»...
- Troyes 26 avril. Élection de l'évêque d'Orléans. Il demande au Président de Selve de se rendre près les chanoines et chapitres d'Orléans, qui, malgré les interdictions qui leur ont été faites par le Chancelier, et «contre mes vouloirs et intencion», s'apprêtent à élire leur futur évêque, «au prejudice de mon cousin larcevesque de Thoulouse [Jean d'ORLÉANS-LONGUEVILLE] en faveur duquel jay puisnaguieres escript a nostre tressainct père le pape [LÉON X] le pourveoir dudit evesché d'Orleans», afin de leur faire «entendre bien au long mesdits vouloir et desir et mesmement quilz nayent a proceder a aucune ellection ou postullation de leurdit futur evesque et pasteur si ce nest de la personne de mondit cousin autrement ilz mettront leurdite eglise en division trouble et brouilles»...
- Moustier Ramé (Montiéramey près Troyes)2 mai. Arrestation des courriers espagnols.
Il donne ordre de «faire arrester tous les courriers espaignolz et autres personnes serviteurs et subgectz du Roy catholicque qui courront la poste, soit venant de Flandres pour aller en Espaigne, ou d'Espaigne pour aller en Flandres qui passeront par ma ville de Paris ou alentour, ensemble les postes qui portent les lettres dudit Roy catholicque qui sont assises pour luy en ladite ville de Paris et alentour, et les faictes mettre en lieu seur», de les détenir et garder, et de lui envoyer les lettres saisies, «sans quil en soit faict bruict»...
- Moustier Ramé (Montiéramey) 4 mai.
Prieuré de Poissy. Il désire que «Seur
Charlotte de CHABANNES religieuse de Poissy seur de mon cousin le mareschal de CHABANNES soit esleue prieure du prieuré dudit Poissy», et ordonne à Selve de se rendre à Poissy, avec le Président Pot et l'archevêque de Paris, pour remontrer aux religieuses son vouloir en faveur de la soeur de Chabannes, «qui est principallement pour les bonnes vertuz qui sont en elle et pour la maison noble et lignee dont elle est et des services quilz ont faiz a la couronne de France et que me faict chacun jour mondit cousin le mareschal son frere»...
- Mussy l'Évêque 9 mai. Il demande de faire juger le procès de «maistre Michel de PIRA mon conseiller a Thoulouse et maistre des requestes ordinaires de ma femme, a lencontre de maistre Jehan de AYQUA mon advocat en ladite court, et appellant de maistres Jacques Le Brail et Francoys
Tavel commissaires en ceste partie par nous depputez»...
- Dijon 17 mai. Il désire que la réformation de l'abbaye de la Victoire ne soit ni empêchée ni retardée.
- Dijon 28 mai. Il demande, avec sa soeur la duchesse d'Alençon [MARGUERITE D'ANGOULÊME] de hâter le procès du seigneur de MENESTOU COUSTURE «gentilhomme de la maison de madame ma mere».
- Dijon 5 juin. Il demande l'expédition du procès de son «conseiller et grant pannetier le Sgr de Cousse [René de COSSÉ], a lencontre daucuns bolengiers de nostre ville de Paris».
- Dijon 6 juin. Il envoie à Paris son valet de chambre François CHARBONNIER qui parlera à Selve d'une affaire qui «grandement me touche»...
- Dijon 16 juin. Il désire la fin du procès «pour raison des biens meubles et immeubles qui furent a feue Marie de CONTY en son vivant bastarde illegitime dont longtemps a jay faict don a Claude LYOBARD escuyer Sgr de LATRA, maistre dostel de mon oncle le grant maistre de France».
- Argilly 23 juin. Il réclame l'extrait du procès entre le Sgr de LIGNIERES et «nostre tante de Bourbon» [ANNE DE BEAUJEU].
- Argilly 30 juin. Il demande la fin du procès pendant «pour raison de lune des prebendes de leglise collegialle de Peronne, laquelle jay dediee et convertie pour la fondation et entretenement de six enfans de cueur»...
- Argilly 10 juillet. Pour faire rendre brève justice à Michel de PIRA.
- Argilly 10 juillet. Au sujet du procès du Sieur de LONGJUMEAU «mon conseiller et pannetier ordinaire» contre le prieur de SAINT-ÉLOI, pour lequel a été nommé commissaire le conseiller André des Asses, que
Longjumeau juge «suspect pour lallience quil a au president des generaulx qui tousjours a eu proces alencontre de luy», et dont le Roi demande le remplacement.
On joint une L.A.S. de Nicolas de NEUFVILLE père, Lyon 11 mai, concernant l'arrestation des courriers.
[Le Président Jean de SELVE (1475-1529) magistrat et diplomate. Premier Président des Parlements de Rouen puis de Bordeaux, Vice-Chancelier de Milan, puis Premier Président du Parlement de Paris, il fut chargé d'importantes missions diplomatiques en
Angleterre pour la négociation de la paix et en Espagne pour la libération de François Ier.]
Archives Jean de Selve (15 mai 2013, n° 51)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue