SEGALEN VICTOR (1878- 1919)

Lot 1003
100 000 - 120 000 €

SEGALEN VICTOR (1878- 1919)


Stèles, manuscrit autographe, 1910-1911, 66 pages sur des feuillets montés sur onglets et reliés en un volume in-4. Reliure de l'époque au chiffre de Gilbert de Voisins.
Bradel plein parchemin, titre et initiales dorées: G.V. en queue du dos.
Précieux manuscrit de l'état primitif de Stèles. Cette version est d'un intérêt exceptionnel en raison des importantes variantes qu'elle présente, et du fait que tous les manuscrits littéraires de Segalen d'une grande rareté ont été déposés à la BNF.
Segalen accomplit en compagnie de son ami Gilbert de Voisins une exploration de six mois en Chine centrale, se terminant par une descente en jonque du Yang-Tsé jusqu'à Shangai. [...] «Ce n'est ni l'Europe, ni la Chine que je suis venu chercher ici, mais une vision de la Chine...» Écrivait-il à Debussy.
Segalen adressa cet avant-projet de Stèles à Gilbert de Voisins depuis Pékin, en plusieurs envois entre 1910 et 1912. L'envoi principal comprend la préface et 19 stèles (27 feuillets de papier fort). D'autres envois, peut-être deux ou trois, antérieurs à celui-ci, comprennent 15 stèles.
La correspondance à Gilbert de Voisins a été brûlée après son décès, selon son propre voeu. Seuls furent épargnées les présentes stèles et le fragment de lettre. Ces autres envois ont été écrits par Segalen sur des feuillets de papier calque légèrement sulfurisés qu'il appelait son «papier d'architecte».
Cet état primitif est composé comme suit: la préface (12 pages avec quelques ratures et corrections) Segalen a inscrit au crayon vert en marge de la première page de sa préface: «esquisse»
Un ensemble de 34 stèles (54 pages) une première série en partie numérotée par Segalen correspondant à l'envoi sur papier fort et constituant un avant-projet de 19 stèles organisé dans un ordre totalement différent de celui qui allait être ensuite définitivement adopté «I Sans masque de règne» «II Empreinte» «III A l'envers» «IV Sur un hôte douteux» «V Perdre le midi quotidien» «VI Ordre au soleil» «VII Mon amante a les vertus de l'eau» «VIII Libation mongole» «IX Au démon secret» «X Pour lui complaire» «XI Pierre musicale» «XII Miroirs» «XIII Stèle des pleurs» «XIV Départ» «XV A un ami» (publié ensuite sous le titre Vampire) «XVI Par respect» «XVII Hymnes perdus. Les lacs... l'abime» (deux premières parties de la stèle publiées sous le titre «Les trois hymnes primitifs») «XVIII Ma cité violette interdite» «XIX Ecrit avec du sang».
La seconde série comprend 15 stèles: «l'impératrice chante» et 14 versions de stèle citées ci-dessus.
«Mon amante a les vertus de l'eau: un sourire clair, des gestes coulants, une voix pure & chantant goutte à goutte, Et quand parfois du feu passe en mon regard, elle sait comment on l'attise en frémissant: eau jetée sur les charbons rouges.
Mon Eau vive, la voici répandue, toute, sur la terre. Elle glisse, elle me fuit, & j'ai soif, & je cours après elle.
De mes mains je fais une coupe. De mes deux mains je l'étanche avec ivresse; je l'étreins, je la porte à mes lèvres, et j'avale une poignée de boue.»
Document exceptionnel de l'une des plus importantes oeuvres poétiques du XXe siècle
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue