Lot 33
13 000 - 15 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 18 200 €

GUSTAVE LOISEAU (1865-1935)


Nature morte aux pommes, 1899
Huile sur toile, signée et datée en haut à droite
38 x 55 cm - 15 x 21 1/2 in.
Oil on canvas, signed and dated upper right
PROVENANCE La Galerie d'Art, Mulhouse et Strasbourg, n°5486
Collection privée, Paris
Une simple rencontre suffit à Gustave Loiseau pour se décider à embrasser une carrière artistique à l'âge de vingt-deux ans. C'est en effet après avoir fait la connaissance de Fernand Quignon que Loiseau, alors apprenti charcutier, s'initie à la peinture en suivant les cours de l'Ecole des Arts Décoratifs avant d'intégrer l'atelier de son mentor en 1889.
Installé à Pontoise, en région parisienne, l'artiste se rend annuellement à la pension Gloanec, en Bretagne. Il y fréquente Paul Gauguin, Emile Bernard, Charles Laval ou encore Paul Sérusier, avec qui il formera l'école de Pont-Aven, symbole du vivier artistique regroupé chaque été dans le bourg du même nom.
Il expose au Salon des Indépendants en 1893 et participe à trois expositions des peintres impressionnistes et symbolistes de la galerie
Le Barc. A partir de 1897, il collabore, à New-York et à Paris, avec le marchand Paul
Durand-Ruel, influent promoteur d'artistes impressionnistes et postimpressionnistes.
Affilié au second courant, Gustave Loiseau peint de nombreuses scènes de vie agricole et rurale et, dans ses dernières années, de nombreuses natures mortes.
A l'image de Cézanne, Gauguin ou encore
Renoir, Loiseau choisit ici la pomme comme prétexte à l'étude de la forme et de la composition, la banalité du sujet laissant la place à la technique pour elle-même. L'emphase est mise sur les fruits, auxquels l'alternance de deux couleurs chaudes contribue à donner une vraie rondeur, contrastant avec l'aplat sombre de la table. Par cet arrangement méthodique, Loiseau joue sur les oppositions de tons et de géométrie dans une démarche de recherche sur la perspective qui annonce déjà le XXe siècle.
One encounter sufficed for Gustave Loiseau to embrace an artistic career at age 22. Indeed, it was upon meeting Fernand
Quignon that Loiseau, an apprentice butcher at the time, learned to paint at the School of
Decorative Arts before joining the workshop of his mentor in 1889.
Based in Pontoise, in the Paris region, Loiseau went to the Pension Gloanec in Brittany every year. There, he mixed with Paul Gauguin, Emile Bernard, Charles Laval, and Paul Sérusier, with whom he formed the Pont-Aven School, symbolic of the artistic life that took place every summer in the town of the same name.
He exhibited at the Salon des Independants in 1893 and participated in three exhibitions of Impressionist and Symbolist painters in the Le Barc Gallery. From 1897, he collaborated with the merchant Paul Durand-Ruel in New York and Paris, an influential promoter of
Impressionist and Post-Impressionist artists.
Close to the latter movement, Gustave Loiseau painted many scenes of agricultural and rural life and, in his last years, many still lifes.
Like Cézanne, Gauguin or Renoir, Loiseau has here chosen the apple as a pretext for the study of form and composition; the subject's banality makes way for technique in its own right. Emphasis is placed on the fruits, to which the two warm colors alternating contribute to the spherical impression, in contrast to the table's dark-colored flatness. Through this methodical arrangement, Loiseau plays on contrasts of hues and geometry in researching matters of perspective, thus already announcing the 20th century.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue