QUINTE-CURCE, FAIZ ET CONQUESTES D'ALEXANDRE…

Lot 82
300 000 - 500 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

QUINTE-CURCE, FAIZ ET CONQUESTES D'ALEXANDRE…

QUINTE-CURCE, FAIZ ET CONQUESTES D'ALEXANDRE [HISTOIRE D'ALEXANDRE LE GRAND]
TRADUCTION DE VASQUE DE LUCÈNE
En français, manuscrit enluminé sur papier et parchemin 16 grandes miniatures peintes en grisaille et semi-grisaille attribuables au Maître des grisailles fleurdelisées (avec la participation du Maître de la Toison d'or de Vienne et de Copenhague ?)
France, sans doute Lille, vers 1470-1480
CURTIUS, FAIZ ET CONQUESTES D'ALEXANDRE [HISTOIRE D'ALEXANDRE LE GRAND]
FRENCH TRANSLATION BY VASQUE DE LUCÈNE
In French, illuminated manuscript on paper and parchment, 16 large miniatures in grisaille and semi-grisaille attributable to the Master of the grisailles fleurelisées (with the participation of the Master of the Toison d'or of Vienna and Copenhagen).
France, likely Lille, circa 1470-1480

262 ff., precedes de 6 et suivis de 8 ff. blancs, manque la fin de la conclusion du traducteur, sur parchemin (fol. 13 seul) et papier (filigrane proche de Briquet no. 1743, Armoiries. Trois fleurs de lis posees 2 et 1: Paris, vers 1489; Laon, 1481-87; Soissons, 1482-1488; voir aussi Briquet no. 1744: Paris, 1485; Troyes, 1485-1495; Saint-Omer, 1485), ecriture en lettres batardes a l'encre brune texte sur deux colonnes (justification de chaque colonne 80 x 204 mm), reglure a l'encre violette, rubriques en rouge, signes de paragraphe en rouge ou en bleu avec decor filigrane bleu ou rouge, grandes initiales peintes en rouge ou bleu, avec decor filigrane bleu-vert ou rouge (3 lignes de hauteur), plus grandes initiales «puzzle» en tete de livre (4 lignes de hauteur) peintes en bleu et rouge avec decor filigrane bleu-vert et rouge, grande initiale peinte en bleu sur fonds d'or bruni avec decor de feuillages colores (4 lignes de hauteur, fol.13), 16 grandes enluminures peintes en grisaille et semi-grisaille, la premiere (f. 13) entouree d'une bordure enluminee (feuilles d'acanthe colorees, fruits, fleurs (dont ancolies), feuillages, feuilles de vignes et besants a l'or bruni, le tout sur fonds reserve), armoiries peintes dans la bordure inferieure (f. 13), les miniatures sont inscrites dans des cadres dentelees.
Reliure de plein veau marbre fauve, dos a 6 nerfs cloisonne et fleuronne, avec armoiries poussees dans les entre-nerfs, pieces de titre «Quinte Curce de la vie d'Alexandre le Grand» et «M.S. 1447», armoiries poussees au centre des plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, contregardes et gardes de papier marbre (Quelques epidermures; restaurations de papier (en particulier fol. 172, avec manque de texte au verso; fol. 262 egalement restaure); quelques decharges sinon excellent etat). Dimensions: 260 x 345 mm.
On attribue à Quinte-Curce l'oeuvre intitulée Historiarum Alexandri Magni Libri, qu'on traduit généralement par L'Histoire d'Alexandre le Grand, conservé dans quelque 123 manuscrits. Il s'agit d'une biographie d'Alexandre le Grand en latin. L'oeuvre, en grande partie puisée dans l'Histoire d'Alexandre de Clitarque, comptait 10 livres, dont les deux premiers sont perdus: ils devaient raconter la vie d'Alexandre de l'été 336 av. J.-C., lorsqu'il accède au trône de Macédoine, à l'hiver 334. Le présent manuscrit contient la traduction française attribuée à Vasque de Lucène, «translateur» attiré à la cour Bourgogne par la duchesse Isabelle de Portugal. Il travaille durant plusieurs années à une traduction de Quinte-Curce, qu'il semble avoir achevée peu avant la mort de son destinataire originel, le duc Philippe le Bon (mort en 1467): la traduction fut finalement dédiée au fils Charles le Téméraire en 1468 [manuscrits du dédicataire Charles le Téméraire: Genève, Bibl. publique et universitaire, fr. 7 (?); Paris, BnF, fr. 22547 (peint par Loyset Liédet et par le Maître Viennois Heures de Marie de Bourgogne)]. L'une des difficultés rencontrée par le traducteur fut l'état mutilé du texte latin dont il disposait: sur les dix livres que comptait primitivement l'ouvrage, les livres I et II, la fin du livre V et le début du livre VI ainsi que diverses parties du livre X sont perdus. Vasque de Lucène a composé un livre I (remplaçant les livres I et II du texte latin) en utilisant la Vie d'Alexandre de Plutarque dans la traduction latine de Girolamo de Guarino de Vérone, Valère-Maxime, Aulu-Gelle et diverses sources annexes; les autres lacunes ont été comblées à l'aide de Justin et autres sources anciennes.
La traduction, assez fidèle, comporte de nombreuses additions et digressions anecdotiques et moralisantes.
La base ARLIMA recense 36 manuscrits de la traduction de Vasque Lucène de l'Histoire d'Alexandre le Grand de Quinte-Curce (la base «Miroir des classiques» de l'Ecole des chartes recense 42 témoins).
Ces manuscrits ont été bien étudiés, en particulier par les historiens de l'art du monde bourguignon: un nombre important d'entre eux furent commandités par des membres influents de la cour de Bourgogne et par des princes bourguignons. Le nombre conséquent de manuscrits de la traduction de Vasque de Lucène réalisés pour des notables bourguignons reflète les goûts bien connus du duc de Bourgogne et de sa cour pour l'histoire antique et ses héros. La redécouverte du présent manuscrit - qui n'a pas été étudié et replacé dans le contexte de la tradition des manuscrits de Quinte-Curce en traduction française - permet de rajouter un commanditaire supplémentaire à la liste des notables qui se sont procurés un manuscrit enluminé du texte. Un certain nombre de témoins connus de la traduction
Vasque de Lucène sont de facture lilloise: citons Londres, BL, RoyalI; Malibu, J. Paul Getty Museum, Ludwig XV 8.
La traduction Vasque de Lucène fut imprimée pour la première fois circa 1503 à Paris, par Antoine Vérard [Quinte Curse de la vie et gestes d'Alexandre le grant, Paris, Antoine Vérard, après juillet 1503] et aussi par Michel Lenoir, également circa 1503.
On distingue a priori deux mains dans ce manuscrit: l'artiste de la majorité des grandes miniatures peintes en grisaille ou semi-grisaille (14 miniatures) avec la participation d'un second artiste (2 miniatures, fol. 13 (frontispice ?) et fol. 86). L'artiste de la majorité des miniatures privilégie des grisailles très noires, avec des arcs dentelées en accolade surmontant les miniatures, des visages creusés et l'emploi de rehauts blancs sur les armures et les drapés et des rehauts dorés pour les éléments de fer ou d'orfèvrerie (couronnes, coupes, épées). Il est à rapprocher du «Maître aux grisailles fleurdelisées» dont la main fut récemment identifiée par I. Hans-Collas et P. Schandel (Hans-Collas et Schandel, 2009, pp. 164-165; Bousmanne et Delcourt, 2011, pp.372-377). C'est un artiste actif à Lille, proche du Maître de Wavrin et du Maître du Champion des dames avec qui il partage des traits stylistiques, oeuvrant pour des bibliophiles lillois, nomme «aux grisailles fleurdelisées» car le motif de fleur-de-lis revient fréquemment dans ses compositions et encadrements. Cet artiste pratique aussi abondamment la semi-grisaille comme dans le présent manuscrit où les touches de couleur viennent rehausser les aplats des nuances grises tirant sur le noir: les dallages des intérieurs, le sang des blessés ou tués dans les scènes de bataille, le feu des incendies et sièges. On notera les couvre-chefs stylisés, hauts de taille et architecturés: Alexandre le Grand est bien identifié au moyen de sa couronne rehaussée d'or et surmontée de fleurons. Parmi les oeuvres attribuées au Maître aux grisailles fleurdelisées, on citera tout particulièrement le Recueil des histoires de Troie de Raoul Lefèvre et les Epitaphes d'Hector et Achille de Georges Chastellain (Paris, Arsenal, MS 3692) pour la proximité des figures, notamment les personnages en armure, l'emploi de la semi-grisaille et la similarité des compositions et de la gamme chromatique.
Le second artiste qui semble avoir participé à la réalisation de deux miniatures serait le «Maître de la Toison d'Or de Vienne et
Copenhague», artiste nommé à partir de son manuscrit principal, Histoire de la Toison d'or de Guillaume Fillastre dont le manuscrit est dispersé entre Vienne, Copenhague, Dijon et Epinal. Cet artiste est actif à Bruges où il travaille pour des commanditaires tels Charles le Téméraire, Edouard IV, Antoine de Bourgogne, Louis de Grutthuse ou Jean de Croÿ. Plusieurs indices tendent à faire penser qu'il a été actif non seulement à Bruges mais aussi à Lille: il a enluminé des livres écrits par des copistes lillois tels que Jean Du Quesne, il a travaillé pour des commanditaires lillois comme Guillaume de Ternay, prévôt de la ville et certaines de ses réalisations ont été reliées par un relieur lillois, Vincent Gohon.
Enfin, le Maître de la Toison d'or de Vienne et de Copenhague a collaboré avec le «Maître aux grisailles fleurdelisées». Les deux artistes - ou leurs ateliers - ont collaboré dans certains manuscrits tels une Chronique de Baudouin d'Avesnes, destinée à Louis Gruuthuse, plusieurs miniatures du Maître de la Toison d'or Vienne et de Copenhague en collaboration avec le Maître aux grisailles fleurdelisées (Paris, BnF, fr. 279); ou encore les Chroniques de Pise pour Guillaume de Ternay, prévôt de Lille (Darmstadt, Universitäts- und Landesbibliothek Darmstadt, Ms.133). Nous serions tentés de reconnaître sa participation dans la miniature frontispice (f. 13) et dans celle associée à la rubrique «Comment Alexandre fonda la cité d'Alexandrie en Egipte» (f. 86) mais sans certitude.

PROVENANCE:
1. Manuscrit peint pour un membre de la famille de Clèves-Ravenstein, avec leurs armoiries peintes dans la bordure inférieure du premier feuillet: Ecartele de Cleves et de La Marck sur-le-tout de Bourgogne (la fasce échiquetée des quartiers 2 et 3 a été en partie effacée). L'écu est timbré d'un cimier couronné d'or avec une tête de boeuf de gueules bouclée d'or, un anneau passé dans le naseau. Il peut s'agir d'Adolphe II de Clèves-Ravenstein (1425-1492), fils cadet du duc Adolphe IV de Clèves (1373-1448) et de Marie de Bourgogne (1394-1463), fille du duc de Bourgogne Jean sans Peur. Il a reçu son éducation à la cour bourguignonne de Philippe le Bon, et sera admis comme chevalier pendant le neuvième chapitre de l'ordre de la Toison d'or à La Haye (1456). Les présentes armoiries sont entourées du collier de la Toison d'or. Entre 1465 et 1473, Adolphe de Clèves-Ravenstein sert comme capitaine dans l›armée de Charles le Téméraire lors de ses campagnes dans le nord de la France. De 1477 à 1482, il occupe le poste de gouverneur et capitaine général du Comté Hainaut. C'est peut-être pendant cette période qu'il fait réaliser le présent manuscrit. Les armes d'Adolphe de Clèves-Ravenstein se trouvent sur d'autres manuscrits, par exemple Amiens, Bibliothèque municipale, MS Lescalopier 95. Ces armoiries peuvent aussi être celles de Philippe de Clèves, seigneur de Ravenstein (1459-1528), fils d'Adolphe, au service des ducs de Bourgogne, gouverneur militaire de la Flandre française. A noter que l'on connait un autre manuscrit du texte de Quinte-Curce dans sa traduction française de Vasque de Lucène conservé à Stockholm, Riksarkivet, collection du baron von Essen, Skokloster, 131: Bruges (XVe s.). Il s'agirait du manuscrit possédé à Gand par Philippe de Clèves, seigneur de Ravenstein, avec les armories rajoutées a posteriori.
2.Note en fin de volume: «Se pregent [sic] livre apartient hau commandant de Hault Avesnes sr. Loys de Crequy...pri[er]e a icseus qui le trouveront lu[y] rendre pour le samblable de... l'an mil C xl [1540] domine acquirant nos...». Il s'agit de Louis de Créquy, chevalier Malte, commandeur de Haute-Avesne, mort après 1579 (Père Anselme, Histoire genealogique et chronologique..., VI, 784).
3.Collection du Cardinal Dubois (1656-1723), conseiller du Régent.
Voir Bibliotheca Duboisiana ou Catalogue de la bibliotheque de feu
Son Em. Mgr le cardinal Dubois, recueillie ci-devant par M. l'abbe Bignon [...] Premiere partie qui contient les in Folio. La Haye, 1725, tome I, no. 5412: «Quinte Curce Ruffe des faits du Grant Alexandre, translaté par Vasque de Luxene Portun Galois. Mss sur papier, veau fauve» (p. 543).
4.Reliure aux armes de la famille Van der Cruisse de Waziers. Armes reportées aussi dans les entre-nerfs. Il s'agit d'Arnould van der Cuisse, seigneur de Waziers (1712-1793), né et décédé à Lille. Il avait épousé Albertine Imbert de Grimaretz, dame de Martinsart (1715-1782). Il lègue sa riche bibliothèque à ses deux petits-fils Albert et Charles van der Cruisse. L'hôtel Van der Cruisse de Waziers est un ancien hôtel particulier situé 95 rue Royale à Lille.
Notre manuscrit est cité dans les Memoires de la societe royale des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille (1839, 2e partie), Lille, 1840, avec la notice suivante: «Quinte-Curce, des faits du Grand Alexandre, translaté de latin en français, par Vasque de Lucene, portugais, en 1468, in-fol., car. goth., 2 col.[...] avec beaucoup de belles miniatures en camaïeu sur papier et sur vélin» (Memoires... (Lille, 1840), p. 382). La précieuse collection est détaillée aux pp. 381-391.
Sur la bibliothèque Van der Cruisse de Waziers, voir E. Olivier, «La bibliothèque Van der Cruisse de Waziers», in Extraits des archives de la Societe francaise des collectionneurs d'ex-libris et de reliures artistiques, nov. 1925, p. 8. La base Arlima recense ce manuscrit, sans l'avoir vu ni étudié: «Localisation actuelle inconnue: anc. Collection Van der Cruisse de Waziers» (Base Arlima, Vasco de Lucena, Les Faiz et conquestes d'Alexandre, no. 36).
Des notes au verso du 6eme feuillet de garde indique: «Ce precieux M.S. vient de la vente de Mgr. Le Cardinal Dubois t. Ier fol. 543, no.
5412 / Voiés le catalogue de M. de Gagnat [Gaignat] fol. 86 t. 2. Il a eté vendu 296 l. a la vente / Voiés le catalogue de Mr. le duc de la Vallière t. 3, fol. 126 no. 4844 on trouve la description de ce beau M.S. / No.5412. Quinte Curce Ruffe des faits du grand alexandre, translaté par Vasque de Lucene portugalois en 1468 et par luy presenté a Charles duc de Bourgogne».
Les renvois au catalogue du duc de la Vallière et à celui de Gaignat ne concernent pas le présent manuscrit mais d'autres manuscrits comparables. Voir le Catalogue des livres de la bibliotheque de feu M. le duc de la Valliere, no. 4844: il doit s'agir du manuscrit acquis par la BnF et qui porte aujourd'hui la cote BnF, fr. 22547. texte: ff. 1-11v, Table des rubriques; ff. 12-12v, feuillet blanc réglé; ff. 13-15v, Quinte-Curce, Faiz et conquestes d'Alexandre (Traduction de Vasque de Lucène), Prologue, rubrique, Cy apres s'ensieult le livre des fais du grant alexandre lequel contient .ix. livres particiuliers et premier commence le prologue du translateur; incipit, «A treshault tres puissant et tresexcellent prince et mon tresredoubté Charles par la grace de dieu ducq de bourgongne...»; ff. 15v-43v, Livre I, rubrique, Cy commence le premier livre assemble de plusieurs et adiouste au histoires de quinte curce ruffe lequel contient .xxxiii. chappittres...; ff. 44-64v, Livre II, rubrique, Cy commence le second livre des quintecurce...; ff.
65-108, Livre III, rubrique, Cy commence le tiers livre de quinte curce ruffe et premiers de la fuite du roy daire et les lettres qu'il envoya a alexandre; f. 108v, feuillet blanc réglé; ff. 109-133, Livre IV, rubrique, Cy commenche le quart livre de quinte curce des fais du grant alexandre lequel contient en soy .xxviii. chapitres...; ff. 133-158v, Livre V, avec «Chy fine le quart livre de quintus cursius» et rubrique, Prologue du translateur sur le chinquisme livre de quinte curse; rubrique (f. 134), Cy commence le chinquisme livre de quinte curse lequel contient .xxviii. chapittres et dist comment alexandre roy de epire cousin du grant amexande passa en ytalie...; ff. 159-187v, Livre VI, rubrique, Cy commence le sixime livre de quinte curce ruffe lequel contient .xxxiiii. chapittres et parle de la pitie que on avoit de philotes et de son pere...; ff. 188-219v, Livre VII, rubrique, Cy commence le septiesme livre de quintus cursius et contient .xxxii. chappittres et premiers fait mention de plusieurs rebellez reduitz a obeissance et illec deux ambassadez; ff.
220-242v, Livre VIII, rubrique, Chy commence le .viii.e livre de quintus cursius. Remoustrance d'alexandre a ses gens...; ff. 242v-262v, Livre
IX, rubrique, Le prologue du translateur sur le .ix.e et derrenier livre de quinte curse ruffe; autre rubrique (f. 243), Chy commenche le .ix.e et derrenier livre de quintus cursius comment alexandre fait executer aulcuns seneschaulx des provinces...; explicit, rubrique, Conclusion du translateur, «Puis que Alexandre conquist tout l'orient sans grant nombre de gens...»; explicit, «Par quoy treshault trespuissant et tresexcellent prince mon tresredoubté seigneur regardés vous qui aymés mieulx le[s] armes et les ames que les dances ne les dames regardés [...] (il manque la fin de la conclusion du traducteur)». illustrations (grisailles et semi-grisaillles): f. 13, Frontispice, scène de dédicace, Vasque de Lucène offre son ouvrage à Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, dim.: 75 x 205 mm; f. 44, Reddition du château de Célène, dim.: 185 x 190 mm; f. 86, Fondation de la ville d'Alexandrie, dim.: 180 x 155 mm; f. 109, Le roy Daire tient conseil et la reddition d'Arbelle, dim.: 185 x 195 mm; f. 116, L'armée d'Alexandre est repoussée par les Perses, dim.: 185 x 120 mm; f. 123, Alexandre met le feu à la cité de Persépolis, dim.: 182 x 130 mm; f. 130, Bessus arrête le roi Daire en fuite, dim: 185 x 130 mm; f. 134, Alexandre distribue de l'argent à ses soldats; Alexandre roi d'Epire passe en Italie, dim.: 180 x 190 mm; f. 141, Alexandre arrive au royaume d'Hyrcanie, dim: 182 x 135 mm; f. 159, Exécution d'Alexandre Lynceste, dim.: 185 x 185 mm; f. 172, Alexandre traverse la rivière d'Oxus (Amou-Daria) sur des flotteurs en peau de bête, dim.: 180 x 130 mm; f. 188, Alexandre accueille des ambassadeurs scythes, dim.: 180 x 190 mm; f. 209, Reddition de la ville de Nyse, bâtie par Bacchus, dim.: 185 x 125 mm; f. 220, Alexandre faisant des remontrances à son armée (?), dim.: 183 x 190 mm; f. 243, Alexandre fait exécuter Cléandre, Sitalque et Agathon, courtisans d'Alexandre, assassins de Parménion, dim.: 183 x 185 mm; f. 251, Dernier repas d'Alexandre avant son empoisonnement, dim.: 180 x 150 mm.

BIBLIOGRAPHIE:
Bossuat, Robert. «Vasque de Lucène, traducteur de Quinte-Curce», in Bibliotheque d'Humanisme et Renaissance, 8 (1946), pp. 197-245.
- Blondeau, Chrystèle. «Imiter le prince ?
La diffusion des Faits et gestes d'Alexandre de Vasque de Lucène à la cour de Bourgogne», in Hofkultur in Frankreich und Europa im Spatmittelalter..., ed. C. Freigang et J.-C. Schmitt, Berlin, 2005, pp. 185-208. - Gaullier-Bougassas, Caroline. «Jean Wauquelin et Vasque de Lucène. Le «roman familial» d'Alexandre et l'écriture de l'histoire au XVe siècle», in Cahiers de recherches medievales et humanistes, 5 (1998), pp. 125-138. -
McKendrick, Scot. «The Illustrated Manuscripts of Vasco da Lucena's
Translation of Curtius's Historiae Alexandri Magni: Nature corrupted by Fortune ?», in Medieval Manuscripts of the Latin Classics: Production and Use, ed. C. A. Chavannes-Mazel et M. Smith, Los Altos Hill, 1996, pp. 113-149. - McKendrick, Scot. The History of Alexander the Great: An Illuminated Manuscript of Vasco da Lucena's French
Translation of the Ancient Text of Quintus Curtius Rufus, Malibu, 1996, p. 103. - Bousmanne, B. et T. Delcourt (dir.), Miniatures flamandes, Bibliothèque nationale de France/Bibliothèque royale de Belgique, 2011, pp. 373-381. - Hans-Collas, I. et P. Schandel, Manuscrits enlumines des anciens Pays-Bas meridionaux. I. Manuscrits de Louis de Bruges, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2009, pp. 157-163.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue