PEUGEOT 505 TURBO SUPERPRODUCTION

Lot 173
50 000 - 70 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 55 032 €

PEUGEOT 505 TURBO SUPERPRODUCTION

Grande berline de la gamme Peugeot, la 505 est lancée en 1979, elle sera la dernière berline propulsion de la marque. En 1983, Peugeot fit appel à Porsche afin de préparer une version turbo à essence à partir du bloc Chrysler-Simca 2,2 litres. La 505 Turbo Injection était reconnaissable à sa peinture spécifique bi-tons et à ses jantes alliages TRX 15 pouces. D'abord commercialisée en version 150 ch, elle fut suivie par une version 160 ch sur laquelle on pouvait ajouter un kit PTS développé par Danielson qui permettait à son moteur de développer 200 ch. En 1976 la FFSA lance le Championnat de France de Production mettant en piste des voitures très proches des modèles de série. En 1980, une première 505 préparée par Danielson participe au championnat. Elle est dotée d'un 2 litres poussé à 188 ch. Elle ne brillera pas dans la compétition mais aura le mérite d'attirer l'attention sur ce championnat. Il faudra attendre 1982 pour que la 505 de Beltoise gagne à Magny-Cours et Montlhéry. Ces courses spectacu­laires rassemblant une foule de passionnés seront notamment comparées au DTM allemand. En 1983, Peugeot présente la version Turbo de sa 505, celle-ci offrira une nouvelle base pour la 505 de Production. Entre 1984 et 1988, une version ultime conçue par Danielson et appelée Superproduction sera alors dotée de 440 chevaux. Sa première année en course n'est pas très fructueuse, en raison notamment de problèmes électronique. Peu de temps après, sa puis­sance augmente à 550 chevaux. La 505 ne fut jamais championne de France, néanmoins elle marqua toute une génération grâce à son look bodybuildé. La 505 Turbo que nous présentons est un rarissime exemplaire qui a couru en catégorie Superproduction dans les années 1980, notamment au volant du célèbre pilote Jean-Pierre Jabouille. L'auto est toujours dans la même configu­ration que lorsqu'elle fut photographiée sur le circuit Paul Ricard en 1986 et ses stickers sont restés les mêmes. Il s'agit de l'un des exemplaires conçus par le groupe Danielson. L'une de ces 505, piloté alors par Jean-Pierre Beltoise, est actuellement exposée au Musée Peugeot. Malgré son état d'origine tout droit sorti des circuits, cette auto est malheureusement incomplète, l'échangeur et le calculateur électronique font partie des pièces manquantes. D'après nos contacts auprès du groupe Danielson, seules entre 12 et 18 voitures ont été assemblées par les ateliers, la disparition de certaines pièces doit remonter au début des années 1990 pour équiper d'autres voitures, raison pour laquelle celle-ci n'a pu courir depuis. Le propriétaire actuel sera en revanche à la dis­position du futur acquéreur et se propose de l'accompagner dans toutes les démarches pour restaurer la voiture. Ses multiples contacts dans le milieu de la compétition permettront de concevoir les pièces manquantes qui permet­tront à nouveau à la voiture de faire rugir ses 580 chevaux. Cette 505 Turbo Superproduction, pilotée par l'un des plus grands noms du sport automobile, est une pièce exceptionnelle et mérite d'être redécouverte.

Etat d’origine « brut de piste »
Ex-Jean Pierre Jabouille
Exemplaire rarissime

Straight from track
Ex-Jean Pierre Jabouille
Extremely rare

From 1984 to 1988, Danielson built a Peugeot 505 Turbo to race in Super-production championship organized by the Fédération Française de Sport Automobile, or FFSA. The 505 Turbo Superproduction was an extremely powerful racecar, driven by great pilots such as Jean-Pierre Beltoise and Jean-Pierre Jabouille. The car we are offering for sale is a very rare 505 Turbo which raced in the Superproduction championship in the 1980s, driven by Jean-Pierre Jabouille. It remains in the same configuration as it was pictured on the Paul Ricard racetrack in 1986, wearing the same stickers. This car was designed by the Danielson Group. One of these cars driven by Jean-Pierre Beltoise remains now at the Peugeot Museum. Despite its original condition, this car is unfortunately incomplete, the inter­change and calculator are among missing parts. People from Danielson confirmed us that only between 12 and 18 cars were made by the factory, disappearance of some parts from cars dates probably from the beginning of 1990s. This is the reason why this car has not raced since. The current offers its skills and services to the next owner who wishes to restore this unusual car. His contacts is competition branch will allow to remake the missing parts on this car. This 505 Superproduction, driven by one of the greatest name among sports car history, is a truly exceptional piece of engineering and deserves to be re-discovered
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue