1969 – MASERATI MISTRAL 4000

Lot 23
170 000 - 210 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 200 200 €

1969 – MASERATI MISTRAL 4000

Carte grise française / French registration papers
N° de châssis: AM109A1772 / Chassis number: AM109A1772
N° de moteur: AM109A1772 / Engine number: AM109A1772
Moteur 6 cylindres de 4 litres injection développant 265 chevaux / Engine: 6-cylinder with fuel injection - 4-litres - developing 265bhp
Historique limpide Restauration de haut niveau Superbe présentation
Dernière Maserati Six-cylindres classique
Chef d'oeuvre signé Frua Clear history
High-level restoration
Superb appearance
The last classic six-cylinder Maserati
A masterpiece of design by Frua Elle fut la première Maserati à porter le nom d'un vent, de surcroît français.
Présentée au salon de Turin 1963, elle avait reçu comme première dénomination 3500 GT 2 Posti qu'elle conserva durant sa première année d'existence. C'est l'importateur français de l'époque, John Simone, qui le suggéra aux responsables du constructeur au Trident. Ainsi la Mistral sera la première d'une longue lignée de modèles baptisés par les vents des quatre coins du monde.
Disponible en version coupé et spyder, les deux carrosseries sont réalisées par Pietro Frua et révèlent des formes hors du commun avec sa calandre sous le pare-chocs et, sur le coupé, une lunette arrière galbée et enveloppante faisant office de hayon, formule originale et pratique pour l'époque. Résolument moderne, la Mistral laisse de côté le châssis tubulaire de la 3500 GT et opte pour une solution éprouvée en course sur les Birdcage, fait de tubes de section carrée. La Mistral sera la dernière
Maserati à recevoir le célèbre moteur à 6 cylindres en ligne à double arbres avec double allumage dérivé de celui de la Maserati 250F, la Formule 1 championne du monde 1957 avec Juan Manuel Fangio. Ce moteur, mis au point par l'ingénieur Giulio Alfieri, dispose de chambres de combustion hémisphériques et bénéfice d'une injection indirecte, une véritable première dans le monde des voitures sportives italiennes de l'époque. Sa production fut arrêtée en 1970 avec un total de 828 coupés et seulement 125 cabriolets.
Immatriculée le 10 octobre 1969 à Paris, notre Mistral fut la dernière vendue neuve par l'importateur Thepenier.
D'abord propriété d'un Préfet, la voiture fut ensuite vendue à son second propriétaire, bien connu des collectionneurs et clubs de belles GT italiennes. Ce dernier la conserva pendant de nombreuses années mais ne roulera pas, restant immobilisée pendant de nombreuses années avant de trouver grâce aux yeux d'un de ses amis en 1996. L'objectif de son troisième et actuel propriétaire est de lui redonner son lustre d'antan.
En collectionneur exigeant, l'auto est intégralement démontée et la carrosserie refaite avec le même soin que les nombreuses Ferrari peuplant son garage. Du châssis à la sellerie, tout est refait avec goût sans rien laisser au hasard. Moteur, boite de vitesse, pont sont intégralement refaits et l'injection est révisée chez l'un des meilleurs spécialistes de la marque, Bill McGrath LTD en Angleterre. Les trains roulants, les freins, le faisceau électrique, l'habitacle, les chromes, l'ensemble des joints parcourant les ouvrants... tout est intégralement refait sans limite de coûts. Plus de 20 ans après, le niveau de la restauration est tel que rien n'a bougé! Consultable dans un épais album photos retraçant la vie de la voiture de son achat jusqu'à sa restauration, chaque étape des travaux a été répertoriée.
La voiture affiche désormais 88 854 km au compteur, et il ne fait aucun doute qu'il s'agit de son kilométrage d'origine. Superbe et dotée d'une histoire singulière, cette Maserati Mistral 4.0l représente l'occasion d'acquérir l'une des plus belles Maserati classiques à moteur six-cylindre.
It was the first Maserati to bear the name of a wind, and a French wind to boot. Introduced at the Turin Motor
Show in 1963, it was initially christened the 3500 GT 2 Posti (two-seater), a name which it kept for its first year. It was the French importer at the time, John Simone, who suggested the name ‘Mistral' to the manufacturer's directors.
The Mistral thus became the first in a long succession of models named after winds from across the world. Available in coupé and spyder form, both bodies were designed by Pietro Frua and were unusually styled, with the radiator grille below the front bumper and, on the coupé, a wraparound rear screen which served as a tailgate, a novel and practical concept for its time. Resolutely modern, the Mistral abandoned the tubular chassis of the 3500 GT and opted for a solution which had been proven in motorsport on the ‘Birdcage' models, made up of square-section steel tubes. The Mistral was the last
Maserati to be fitted with the famous twin-spark, double overhead cam straight-six engine, a development of the engine fitted to the Maserati 250F, the car with which Juan Manuel Fangio won the Formula 1 World Championship in 1957. This engine, developed by the engineer Giulio Alfieri, featured hemispherical combustion chambers and indirect fuel injection, a first for
Italian sports cars of the day. Production came to an end in 1970, after 828 coupés and just 125 convertibles had been built.
First registered in Paris on 10 October 1969, the Mistral we are offering for sale was the last to be sold new by the importer Thépenier. First owned by a French prefect, the car was then sold to its second owner, who was well known among enthusiasts for fine
Italian GTs. He kept the car for many years but didn't drive it, keeping it laid up until it found redemption with one of his friends in 1996. A demanding collector, he stripped the car down completely and had its bodywork restored with the same care he lavished on the many Ferraris filling his garage. From its chassis to its upholstery, everything was tastefully restored, leaving nothing to chance. The engine, gearbox and rear axle were completely rebuilt and the fuel injection system overhauled by one of the leading Maserati specialists, Bill McGrath, in England. The suspension, brakes, wiring loom, interior, chromework, all the door and window seals... everything was restored with no expense spared. More than 20 years later, the standard of restoration was such that nothing has changed! Each stage in the work was documented and can be examined in a large photo album which retraces the car's history from its purchase through to its restoration. The car is now showing 88,854km (55,211 miles), and there can be no doubt that this is its original mileage. Beautiful to look at, and with a remarkable history, this Maserati Mistral 4000 presents an opportunity to acquire one of the finest classic six-cylinder Maseratis.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue