Lot 2
15 000 - 20 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 28 050 €

SANYU 常玉 (1901-1966)

Jeune femme
Encre sur papier, signée sur le côté gauche
42.5 x 25.5 cm à vue - 16 1/2 x 9 3/4 in.

Ink on paper, signed lower left

PROVENANCE
Vente Drouot, circa 1970
Collection Habart, Paris
Collection privée, Paris

BIBLIOGRAPHIE
Notre oeuvre est à rapprocher de: Wong Rita, L'inventaire des dessins, The li Ching cultural and educational foundation, Taiwan, 2015, références n° D2104 et D2096

年轻女子
42.5 x 25.5 厘米
纸本水墨,署名于左下方

来源
约1970 年购于Drouot
巴黎Habart 收藏
巴黎私人收藏

Notre dessin Jeune femme est typique de la production de cette période durant laquelle l'artiste esquisse et portraiture sans relâche la faune bohème d'un Paris fraîchement découvert; sur une feuille blanche, à l'aide de quelques lignes seulement, Sanyu brosse l'image d'une femme assise enroulée dans son énorme manteau. Préférant l'encre au crayon, la technique du peintre
- qui privilégie le pinceau, même dans les dessins
- fait naître d'irrésistibles échos à sa formation précoce à la calligraphie qui lui a procuré une aisance particulière dans ce médium. Notre Jeune femme constitue également une preuve de l'intérêt que porte l'artiste envers la mode des années 1920 qui se manifeste notamment par l'ampleur prise par le vêtement et la coiffe, semblant happer la silhouette de leur propriétaire. En outre, cette encre s'inscrit dans une série de dessins dans laquelle Sanyu croque les élèves qu'il côtoie à la Grande Chaumière: la jeune femme portraiturée est en train de dessiner, tête baissée, juchée sur un tabouret que le peintre a choisi de sacrifier au nom d'un style elliptique et d'un trait lapidaire, au même titre que les outils de dessin du modèle, absents de la composition.
Les années 1920 et le début des années 1930 constituent la période qui voit éclore et mûrir les caractéristiques du style de Sanyu, pétri des tendances de l'Ecole de Paris et de l'enseignement reçu à la Grande Chaumière: fluidité des formes, du trait, sobriété de l'expression aboutissent à un art de la suggestion, de l'allusion plutôt que de la description; autant d'éléments qui contribueront à faire de Sanyu un grand artiste et participeront paradoxalement, de son vivant, à l'incompréhension générale face à son art, sans doute trop visionnaire.

Our drawing Jeune femme is characteristic of Sanyu's work in this period during which he ceaselessly sketched and portrayed the bohemians of his newly discovered city of Paris. A few lines on a white sheet of paper, depict a seated woman wrapped in an enormous coat. Preferring ink to pencil, Sanyu who was foremost a painter, took to using a brush even when he drew. This strikingly recalls his training in calligraphy which enabled him to use this medium with great ease. Our Jeune femme also demonstrates the artist's keen interest in the fashion of the 1920s, which is particularly noteworthy given the space the garment and headdress occupy. They appear to be virtually grabbing the woman's silhouette. This work in ink belongs to a series of drawings in which Sanyu sketched students with whom he spent time at the Grande Chaumière. The young woman here depicted appears to be drawing with her head bent forward while perched on a stool which Sanyu has chosen to omit to the benefit of quick strokes and an elliptical style. The same is true for the model's drawing tools which are also missing.
The 1920s and early 1930s was the period in which Sanyu's style blossomed and fully matured, while showing typical features of the School of Paris and the teachings of the Grande Chaumière. Flowing forms and sober expressiveness led to an art of suggestion that consisted of allusions rather than descriptive depictions. It all contributed to making Sanyu a great artist. Paradoxically, it also contributed to his art being left misunderstood in his lifetime, no doubt because it was so visionary.

Né en 1901 dans la province du Sichuan, Sanyu est issu d'une famille propriétaire de la plus grande soierie de la région. Initié dès l'enfance à la calligraphie auprès de Zhao Xi, il fait ses premiers pas dans le monde de la peinture grâce à l'apprentissage que lui procure son propre père. Soutenu financièrement par son frère, alors à la tête de la prospère entreprise familiale, Sanyu fait le choix de quitter sa terre natale pour Paris dès 1921.
Après deux années de vie à Berlin, où il avait suivi les artistes Xu Beihong et Jiang Biwei, il intègre l'académie de la Grande Chaumière à Paris.
Le parcours de Sanyu est en tout point singulier; son séjour en France est une expérience qui diffère en plusieurs points de celui opéré par ses compatriotes à la même époque.
En effet, le jeune artiste fait partie de la première génération de chinois investissant le territoire français. Pourtant, contrairement à Lin Fengmian et Xu Beihong qui y séjournent dans l'optique de parfaire leur formation artistique, Sanyu choisit de demeurer à Paris pour le reste de sa vie. En outre, la situation aisée de sa famille lui alloue une grande liberté dans le choix de l'enseignement qu'il suit dans la capitale, tandis que les bénéficiaires d'une bourse de l'Etat chinois, à l'instar de Lin et Xu, sont poussés à fréquenter l'Ecole des Beaux-Arts et des ateliers plus académiques.
Ainsi, Sanyu se tournera naturellement vers les bancs de la Grande Chaumière, institution nichée au coeur du quartier du Montparnasse qui lui permet de côtoyer nombre d'acteurs-clé de l'avant-garde et d'évoluer au milieu des représentants de l'Ecole de Paris dont l'influence est manifeste dans ses oeuvres et son style.

Born in Sichuan Province in 1901, Sanyu comes from a family that owned the largest silk factory in the region. As a child, he was already exposed to calligraphy alongside Zhao Xi, and began to paint thanks to his own father's teaching. Financially supported by his brother, who led the prosperous family business, Sanyu chose to leave his homeland for Paris in 1921. After following the artists Xu Beihong and Jiang Biwei, thanks to whom he spent 2 years in Berlin, Sanyu signed up at the Académie de la Grande Chaumière in Paris.
Sanyu's path was singular in every way. His sojourn in France was quite distinct compared to his compatriots' experience at the time. Indeed, the young artist was among the first generation of Chinese to spend time in France. However, unlike Lin Fengmian and Xu
Beihong who stayed there in order to complete their artistic training, Sanyu chose to remain in Paris for the rest of his life. Moreover, his family's wealth gave him great freedom concerning teaching methods, while the beneficiaries of the Chinese State scholarship, like
Lin and Xu, were urged to attend the School of Fine Arts and more traditional, academic ateliers. Thus, Sanyu naturally turned to the
Grande Chaumière, an art school located in the heart of the Montparnasse district. This allowed him to mix with several key players of the Parisian avant-garde. Sanyu was nurtured by personalities of the School of Paris, whose influence was to be discerned in his works and style.

常玉1901年生于四川的富裕家庭。自幼随四川名书法家赵熙学习书法,受其父指导绘画,在充满艺术氛围的环境中成长。透过兄长的经济支助,常玉在1921年选择离开祖国前往巴黎。其间于柏林停留了两年之久,以造访徐悲鸿和蒋碧微。返法后开始在大茅舍艺术学院(Académie de la Grande Chaumière)习画。
常玉的艺术历程相较于其他同期留法的艺术家格外突出。事实上,常玉与林风眠和徐悲鸿同属于中国第一代留法的画家。然而,不同于另外两外艺术家选择回国促进艺术教育;常玉选择留在法国渡过余生。在家庭资本充足的情况下,允许了常玉自由选择学画的教育机构;而获中国政府资助的艺术家,如林、徐二人,则须选择正统的学院体系。因此,常玉选择前往位于蒙帕纳斯(Montparnasse)中心的大茅舍艺术学院习画,使其有机会接触到多位先锋派及巴黎画派的核心人物,所受的影响亦可见于其艺术作品与创作风格中。
这件作品属于常玉在初访巴黎不断地在创作素描与肖像画中摸索之时的典型作品。在一张白纸上画上简单几笔,描绘出一位坐着且身披大外套的女子 。在早期的书法基础下,使得常玉能轻易控制线条,也因此他偏好使用水墨与铅笔创作,即使素描时亦然。此件作品亦展现了画家对20年代的时尚有着浓厚兴趣,可见于画中女子穿戴着比其身形更加醒目的衣着与头饰上。此外,这一件作品是属于常玉在大茅舍艺术学院上课时,速写其他学生的系列作品之一。画中女子似乎正在低着头素描,所坐的凳子及素描用具则被画家在追求快速创作的同时选择性的省略,并未呈现在画面中。
20年代至30年代早期是常玉创作风格发展成熟时期,展现巴黎画派风格与其他在大茅舍艺术学院授课的艺术家们的艺术特征,他注重流动的线条及简洁的表现多于对细节的描写,集众多风格元素为大成使得常玉成为一位伟大的艺术家。矛盾的是,却也使他的艺术终其一生都未被人完全理解,也许正是因为他的风格太有远见。
 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue