Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810)

Lot 1
3 000 - 4 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810)

Portrait de Madame de Boissieu en déshabillé
Pierre noire et rehauts de blanc 23,4 x 20 cm

Exposition:
Hommage à Jean-Jacques de Boissieu 1736 - 1810, Bourg-en-Bresse, Musée
Brou, 1967, n° 6.

Bibliographie:
M. F. Perez - Pivot, Jean-Jacques de Boissieu (1736 - 1810), artiste et amateur lyonnais du XVIIIème siècle, Thèse de doctorat d'état, Université de Lyon, 1982, n° 443, reproduit.
Anne Roch de Valous (1745 - 1834), épousa Jean-Jacques de Boissieu à Lyon en avril 1773. Ce petit portrait fut sans doute réalisé à cette époque.

Portraits
L'oeuvre de Boissieu portraitiste est une des révélations de cette collection.
Sa technique précise le rapproche de Wille. Son sens psychologique et son humanité font penser à Greuze. Sa famille constitue son modèle préfér: sa femme, sa mère, ses frères et ses enfants. Certains de ses modèles se retrouveront dans les scènes de genre.

Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810)
Peintre, dessinateur et graveur, Jean-Jacques de Boissieu est né dans une famille originaire d'Auvergne à Lyon où il décède en 1810. Surnommé le «Rembrandt français», dessinateur à la sanguine attentif et réaliste de portraits, paysages et édifices, son oeuvre gravée de près de 140 numéros est collectionnée par de grandes personnalités de son temps tel que Goethe.
Né le 20 avril 1736, Jean-Jacques de Boissieu est le fils de Jacques de Boissieu, médecin à Lyon et d'Antoinette Vialis. Ses deux frères aînés ayant embrassé la profession paternelle, Jean-Jacques est destiné à la magistrature. Toutefois, ses dispositions naturelles pour le dessin, révélées par la copie de tableaux de maîtres de son grand-père maternel, poussent ses parents à l'orienter vers l'art industriel pour les soieries voisines.
Après avoir appris les rudiments auprès de Lombard, il suit les cours d'un peintre d'histoire, directeur de l'Académie de Lyon, Jean-Charles Frontier (1701-1763) avant de se parfaire par lui-même en copiant les oeuvres qui l'entourent.
Boissieu va compléter son éducation artistique par un séjour à Paris où il arrive le 28 juillet 1762 retrouvant le graveur J.G.Wille (1715-1807) avec lequel il correspondait depuis près d'un an. Il se lie, entre autres, avec le duc Alexandre de La Rochefoucauld qui l'emmène en 1765 pour l'Italie.
Il épouse Anne Roch de Valous en 1772 et habite dans la campagne lyonnaise, soit à Crussol, soit à l'Arbresle dont il dessine les sites.
Sa santé, altérée par la préparation des couleurs depuis son séjour parisien, l'oblige à s'adonner exclusivement à la gravure: d'abord l'eau-forte mélangée, ensuite de pointe-sèche et de roulette, Celles-ci sont empreintes d'une volonté de réalisme.
Ses oeuvres figurent dans les collections publiques françaises et les musées étrangers.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue