DAVID I TENIERS DIT LE VIEUX (ANVERS 1582 - 1649)

Lot 33
Aller au lot
50 000 - 60 000 EUR

DAVID I TENIERS DIT LE VIEUX (ANVERS 1582 - 1649)


Allégorie de l'Occasion en l'honneur du Shah Abbas Ier
Panneau de chêne, une planche, non parqueté 54,5 x 73 cm
Monogrammé DT en bas à droite Au revers, la main d'Anvers
Dans notre documentation il y a une soixantaine de tableaux qui lui sont attribués. Ce dossier était géré par le regretté académicien Eric Duverger, décédé il y a une dizaine d'années. Il est l'auteur, en collaboration avec Hans Vlieghe, de la monographie David Teniers der Ältere (Utrecht 1971) consacrée à ce peintre, père de David Teniers II et grand-père de David Teniers III. Autour de 1595, il devint l'élève de son frère Juliaan. Après 4 années d'apprentissage à Anvers, il partit pour Rome, où il est documenté jusqu'en 1606. Là il se lia d'amitié avec Adam Elsheimer. L'influence de cet artiste est visible dans ce tableau. En 1606-1607, il devint maitre dans la Guilde de Saint Luc à Anvers. Marié à Dymphna de Wilde, il eut quatre fils qui sont tous devenus peintres.
Les tableaux signés de David Teniers I dans notre documentation sont stylistiquement très près de votre tableau. Les tableaux datés entre 1612 et 1620 montrent la même stratégie de composition et les mêmes qualités stylistiques que le présent tableau. L'influence d'Elsheimer est intégrée dans le Maniérisme Romanisant Anversois, avant le retour de Rubens d'Italie. Lentement David Teniers I se tournera vers le Baroque après 1620.
Nous pouvons rapprocher ce tableau des oeuvres suivantes:
- Sotheby's Amsterdam 1/6/1987, n°68, paysage boisé signé (où la structure des arbres est tout à fait comparable)
- Galerie Sanct Lucas Wien, cat 1979/80: Minerva et les Muses, signé et daté 16.6
- Sotheby's Amsterdam, 11/11/2008 n°21 signé
- Dorotheum Wien 18/4/2012 n°872 signé, paysage
- Christie's Amsterdam 23-24/06/2015, n°9, signé et daté 1612, Mercure & Hersé
- Musée Wuyts van Campen, Lier, signé et daté 1637
- Galerie Raffael Valls London, cat 1988 signé et daté 1621, Offering of Abigail
- Galerie Georges Giroux 7/12.1957, signé et daté 1618
- Sotheby's London 4/7
Le sujet du présent tableau est une allégorie de l'Occasion. On y distingue à gauche les «Artes Libérales» (Peinture, Dessin, Sculpture). Au centre, se tenant en équilibre sur un globe se trouve l'Occasion sous les traits d'une statue féminine nue et dorée. Sa mèche de cheveux flottant au vent la rend facile à saisir lorsqu'elle s'approche, mais ses talonnières ailées sont signe de la fugacité du sort et du hasard de la vie. A droite, la Fama, aux côtés de la Musique, et des Sciences, se voit offrir une couronne royale par la Félicité publique. La Mythologie est représentée par Hercule endormi à côté de la tête du sanglier à droite du tableau. Au second plan, la course de chevaux représente le hasard du jeu et du sport. La littérature à ce sujet en fait une glorification de la Culture Antique et l'Italie renaissante, à l'aube du Baroque.
Les dignitaires aux habits orientaux semblent renseigner le spectateur sur la localisation de la scène en Perse, alors dans sa période de splendeur avec Abbas Ier (1557 - 1628). Les éléments architecturaux évoquant Ispahan résultent très certainement de l'imagination du peintre, stimulée par les récits des voyageurs de l'époque.
On connait aujourd'hui plusieurs versions de ce sujet par Frans Francken II, parmi lesquelles nous pouvons citer une Allégorie de l'Occasion à la composition proche de notre tableau, conservée dans une collection privée écossaise (voir U. Harting, Frans Francken II, Freren, 1989, n°366, reproduit), ainsi qu'une Allégorie de l'Occasion en l'honneur du Shah Abbas Ier, peint par son atelier et conservée au musée de Périgueux (voir A.P. de Mirimonde, La Gazette des Beaux-Arts, Mars 1966, p.136, fig. 5, reproduit).
Nous remercions Dr. Jan de Maere d'avoir bien voulu confirmer cette attribution. /1990 n°23 signé et daté 1620, Paysage de la fuite en Égypte et anges musiciens.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue