1968
MERCEDES-BENZ 280 SE CABRIOLET

Lot 193
Aller au lot
110 000 - 140 000 EUR

1968
MERCEDES-BENZ 280 SE CABRIOLET

Version 280 SE recherchée
Belle présentation
Boîte de vitesses mécanique

Châssis n° 111025-10-001616
Carte grise française

Apparu en 1959, le châssis Mercedes-Benz W111 vient remplacer les vieillissantes Adenauer et autres 300S conçues après-guerre et commercialisées au tout début des années 50. D’abord produite en berline 4 portes, le coupé ainsi que le cabriolet font leur apparition au catalogue en 1961. Qualité et perfection de fabrication, raffinement de leur habitacle et de leur mécanique six cylindres en ligne, voici autant d’atouts qui définissent à merveille cette série du constructeur à l’Etoile. Œuvre du designer français Paul Bracq, 6 305 exemplaires de ce statutaire cabriolet sortirent des chaînes de production installées bien sûr en Allemagne, mais aussi en Afrique du Sud, en Australie et aux Philippines. Parmi les quatre versions existantes, le cabriolet 280 SE sera décliné avec deux motorisations, un 6-cylindres 2.8 litres et un V8 3.5 puis 4.5 litres destiné au marché américain. Le 6-cylindres en ligne 2.8 litres de 160 chevaux était accouplé au choix à une boîte mécanique ou automatique propulsant cette imposante silhouette tout juste au-dessus de la barre symbolique des 200km/h. Avec près de cinq mètres de long, cette remarquable et luxueuse automobile reste encore aujourd’hui une formidable automobile tant elle fait preuve d’un confort d’utilisation moderne.
L’exemplaire que nous vous présentons dans ces pages fut immatriculé pour la première fois le 31 octobre 1968. C’est l’un des 1 390 cabriolets produits avec le 6-cylindres 2.8 litres. Celui-ci est équipé à l’origine d’une conduite à gauche et d’une transmission manuelle à 4 rapports, comme l’indique son numéro de châssis 111025-10-001616. Il y a une vingtaine d’années, cet exemplaire est acheté par un père et son fils, tous deux garagistes dans le Cher. Spécialistes des Alpine A110 et R5 Turbo, cela ne les empêche pas de rouler avec leur imposant cabriolet Mercedes une fois les portes du garage fermé. Débordés de travail, les deux complices décident finalement de se séparer de leur Mercedes, à contre cœur. C’est l’un de nos clients qui en fait alors l’acquisition lorsqu’il s’arrête dans ce garage un peu par hasard. Depuis 6 mois, ce 280 SE cabriolet est confié au spécialiste Mercedes GAM91 à Morangis pour une importante restauration. Ainsi le véhicule a été intégralement démonté pour recevoir une nouvelle peinture dans sa teinte d’origine Blaumetallic. Le résultat est superbe tant la peinture a été parfaitement appliquée sur la carrosserie. Les ouvrants sont bien alignés, et les chromes d’origine ont bien été repris. La sellerie a également été restaurée alors que les moquettes originales ont été nettoyées. Les éléments de la planche de bord ont été conservés et se trouvent en bon état, tout comme la capote qui a semble-t-il été changée il y a quelques années par l’ancien propriétaire. Au total, son actuel propriétaire aura investi près de 30 000 € dans la restauration de cette auto. Mécaniquement, le moteur révisé démarre au quart de tour et tourne rond bien qu’il fasse preuve de petits ratés autour de 4 000 tr/min lorsque nous accélérons à pleine charge. A son volant nous apprécions la facilité d’utilisation de cet imposant cabriolet qui ne demande qu’à reprendre la route aux mains de son nouveau propriétaire.


Desired 280 SE version
Nicely presented
Mechanic gearbox

Chassis number: 111025-10-001616
French registration papers

Introduced in 1959, the Mercedes-Benz W111 range replaced the ageing Adenauer and other 300S models which had been designed after the war and went on sale at the very beginning of the 1950s. Built first as a four-door saloon, the coupé and cabriolet joined the range in 1961. Their perfect build quality, refined interior and six-cylinder in-line engines were all strengths which defined to a tee this new series to bear the three-pointed star. The work of the French designer Paul Bracq, 6305 units of this imposing convertible came off the production lines, in Germany, of course, but also in South Africa, Australia and the Philippines. Among the four versions produced, the 250 SE cabriolet is the rarest, with just 954 models built between 1965 and 1967. Its 2.5-litre straight-six developing 150bhp was mated to ether a manual or automatic gearbox, taking this imposing machine to a top speed of nearly 200kph (125mph). At nearly 5 metres (over 16ft) in length, this remarkable and luxurious automobile is so easy and pleasant to drive that it remains to this day an incredible car.

The car that we present to you in these pages was first registered on October 31, 1968. It is one of the 1,390 convertibles produced with the 2.8-litre 6-cylinder engine. It was originally equipped with left-hand drive and a 4-speed manual transmission, as indicated by its chassis number 111025-10- 001616. About twenty years ago, this copy was bought by a father and his son, both garage owners in the Cher region. Specialists in the Alpine A110 and R5 Turbo, this does not prevent them from driving with their imposing Mercedes convertible once the garage doors are closed. Overworked, the two accomplices finally decided to part with their Mercedes, reluctantly. It is one of our customers who then acquires it when he stops in this garage by chance. For the past 6 months, this 280 SE convertible has been entrusted to the Mercedes GAM91 specialist in Morangis for a major restoration. Thus the vehicle was completely dismantled to receive a new paint in its original Blaumetallic colour. The result is superb as the paint has been perfectly applied to the bodywork. The sashes are well aligned, and the original chromes have been taken back. The upholstery has also been restored while the original carpets have been cleaned. The dashboard components have been kept and are in good condition, as is the soft top, which was apparently replaced a few years ago by the former owner. In total, its current owner will have invested nearly €30,000 in the restoration of this car. Mechanically, the revised engine starts normally and runs smoothly, although it shows small misfires around 4,000 rpm when we accelerate at full load. At the wheel, we appreciate to drive this imposing cabriolet, which is just waiting to be driven again by its new owner.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue