RENOIR AUGUSTE (1841 - 1919)

Lot 684
Go to lot
Estimation :
2500 - 3000 EUR
RENOIR AUGUSTE (1841 - 1919)
L.A.S., 23 janvier 1892, à son ami [M. Dugué ?]; 2 pages in-8 (petites fentes aux plis). «Je vous pensais parti votre concierge m'ayant dit que vous étiez à la campagne et vous avez bien fait de ne pas traîner. Je suis enchanté de vous savoir bien portant et joyeux. Quant à moi tout va bien pour le quart d'heure. Santé et travail. Vous êtes bien gentil d'avoir pensé à nous et je vais en profiter pour vous demander de risquer votre vie pour moi, en disant à Madame Dugué que nous sommes enchantés de la savoir à Tamaris, pour que vous puissiez lui dire de notre part, que malgré la rareté de notre littérature, nous ne l'oublions pas. Ma femme a été très touchée de la bonne amitié qu'elle lui a montré et personne mieux que vous ne peut lui dire combien c'est vrai. Pierre voudrait l'embrasser, et il me demande pourquoi nous n'allons pas à Tamaris puisque Madame Dugué y est. Du reste si rien ne casse je pense bien aller vous troubler un peu votre joie trop parfaite, mais il faut que je sois content de moi et que j'aie terminé quelque chose. Pour dire aussi à Mademoiselle Anna (c'est moins dangereux) que nous lui souhaitons beaucoup de bonheur. Il doit y avoir une masse de monde comme nous, mais c'est toujours ça de plus. L'heure de la poste étant sonnée, je vous laisse avec votre soleil très embêté de ne pouvoir en goûter un peu, d'ici quelque temps. Et continuez à vous gober. Tout le monde vous en souhaite autant, de la part de Pissarro de ma femme et de votre ami Renoir». Il ajoute en marge: «Tout est rétabli. Santé parfaite».
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue