1941 - PIERRE FAURE

Lot 247
Aller au lot
10 000 - 15 000 EUR
Result : 12 400 EUR

1941 - PIERRE FAURE

AUTOMOBILE ELECTRIQUE
A l'heure où les constructeurs automobiles s'orientent progressivement vers le « tout électrique », on tend à oublier que de telles initiatives avaient pu exister bien avant celles imposées par les contraintes écologiques. Alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage et que la France est occupée, l'industrie française doit faire face à la pénurie. Diverses expérimentations sont menées afin de palier au manque d'essence, et l'on voit alors fleurir les gazogènes sur les automobiles françaises. Pierre Faure, ancien collaborateur de Louis Breguet, décide d'exploiter une autre alternative: produire une voiture électrique. Dévoilée à la fin 1940, la ligne de l'architecte Michel Dufet est profilée, et permet à deux personnes de trouver place à bord. La conception du véhicule est simple: la carrosserie est montée sur un châssis poutre, qui supporte un moteur électrique. Celui-ci est alimenté par six batteries d'une intensité de 100 ampères et d'une tension de 72 Volts. La voiture se rechargeait en 12 heures, et pouvait être branchée sur n'importe quelle prise 110 Volts, ou 220 Volts avec l'achat d'un transformateur vendu en option à l'époque. Relativement légère, avec un poids à vide de 550 Kg, la Pierre Faure pouvait emmener un passager à 45 km/h avec une autonomie moyenne comprise entre 50 et 75 kilomètres. Plus qu'une solution de crise, la Pierre Faure était une vraie solution économique. La recharger à Paris à l'époque revenait à 6 Francs. Selon les brochures de l'époque, effectuer un trajet quotidien de 60 kilomètres par jour en Pierre Faure revenait à 6 000 Francs par an, contre 80 000 Francs pour une voiture à essence. On estime à une vingtaine le nombre d'exemplaires de Pierre Faure construits. Littéralement disparues après la guerre et le retour des voitures à essence, les Pierre Faure ont été oubliées. Devenues introuvables aujourd'hui, un exemplaire de ce type représente un réel témoignage d'une époque ou des hommes ingénieux ont su s'adapter à un contexte de crise et de pénurie.

Véritable et émouvante sortie de grange notre Pierre Faure est une rarissime pièce du patrimoine automobile français. Cette voiture très certainement de 1941 fut la propriété du laboratoire Sténé fondé à Lille et qui pour échapper à l'occupation allemande se délocalisa à Moulins dans l'Allier. La voiture fut ensuite revendue en 1943 à la famille qui l'a conservée jusqu'à ce jour. Elle servit à son époque comme voiture de service d'un magasin de radios à Moulins. Une autorisation de circuler de 1943 tamponnée par l'armée allemande est un témoignage fort de la vie de cette auto. Elle est restée stockée pendant de nombreuses années dans une grange avant de revoir le jour pour cette vente. Cela fait donc près de 65 ans qu'elle est endormie à l'abri des regards, des routes et du soleil. Notre exemplaire est le châssis N°214 portant encore l'immatriculation 6794 N 4 datant du 22 juin 1942. Dans son jus et malgré une aile avant abîmée, cette voiture est complète et en état intéressant. Elle possède ses plaques constructeurs, son moteur ainsi que ses six batteries et ses logos. Son habitacle en bois est relativement bien conservé avec ses deux sièges et ses compteurs. Non roulante à ce jour et à restaurer, cette voiture mérite absolument une seconde vie. Le nombre d'exemplaires survivants serait de l'ordre de 2 ou 3, une chance unique donc de posséder une voiture française symbole d'une époque où naquit de la contrainte, l'inventivité.

A long time ago, before ecological constraints, during WWII and Occupation, many experiments were undertaken to overcome the lack of petrol. Pierre Faure, a former colleague of Louis Breguet, decides to explore an other alternative: to produce an electric car. Unveiled in late 1940, Michel Dufet's bodywork is streamlined and allows to carry two persons. The vehicle design is simple: the body is mounted on a backbone chassis which support the electric engine. This one is fueled by six batteries of 72 Volts and 16 AMP, 12 hours are necessary to reload batteries. Quite light with only 550 kilos, the Pierre Faure was reaches 45km/h with an average autonomy between 50 and 75 kilometers. Around 20 Pierre Faure would have been build. Our « barn find » specimen is an extremely rare piece of French heritage. In 1941, our car would have been the property of the Laboratoire Sténé in Lille, then being acquired by the current owner. This car has the 214 frame number and still have registration 6794NA delivered on June 22nd 19. In original condition, despite a front fender damaged, this car is complete and in interesting state. It still has its factory plates, engine with its 6 batteries and logos. Passenger compartment is relatively well preserved with its 2 seats and all gauges. It is now a standstill vehicle which needs a restoration. There are no more than 2 or 3 models still existing, as a matter of fact, it is a unique opportunity to buy one of this car which is a symbol of an era.
« L'occupation n'arrête pas le génie humain »
Marque: Pierre Faure
Modèle: PF1
Millésime: 1941
Motorisation: 3CV électriques
N° de châssis: 214

Véhicule à immatriculer collection/To registrate in collection

Une incroyable et émouvante sortie de grange
Une voiture née du génie des hommes pendant l'occupation
Un modèle électrique rarissime et précurseur
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue