1954 Salmson 2300 S EX - TOUR DE FRANCE AUTOMOBILE 1956 ET LYON-CHARBONNIÈRES 1956

Lot 26
Aller au lot
65 000 - 85 000 €

1954 Salmson 2300 S EX - TOUR DE FRANCE AUTOMOBILE 1956 ET LYON-CHARBONNIÈRES 1956

Seulement 121 exemplaires
Performante et Fiable
Eligible aux Mille Miglia, Monte-Carlo
Historique, Tour Auto

Numéro de châssis: 85126
Carte grise française

«Nous avons donc enfin en France une voiture de sport qui soutient la comparaison avec des modèles étrangers célèbres» concluait Jean Bernardet dans l'Automobile, après un essai de la Salmson 2300S à Montlhéry. Présentée au quarantième Salon de l'Automobile sous la nef du Grand Palais en 1953, la 2300S allait vite prouver qu'au-delà de sa ligne agréable, son comportement sur la route avec son moteur quatre-cylindres double arbres à cames en tête de 105 ch associé à une boite Cotal électromagnétique en faisait une redoutable voiture de sport. Elle s'illustrera d'ailleurs sur les épreuves les plus prestigieuses comme les Mille Miglia, Le Tour de France Automobile, au Monte-Carlo ou encore dans des courses telles que le Lyon-Charbonnières, la coupe des Alpes et le Liège-Rome-Liège.
Selon la remarquable étude de Michel Bonnerot, seulement 217 coach 2300S furent produits dont 121 exemplaires avec cette carrosserie dite Sport. Le modèle au châssis 85126 a été acheté par Monsieur Paul MAZAUD, concessionnaire Salmson de NANTES en novembre 1954 et devait servir de véhicule de démonstration. Elle est immatriculée 995 CJ 44 et est finalement vendue très rapidement à Monsieur Stanislas MOTTE en mai 1955 qui l'immatriculera 804 BE 59. C'est sous cette immatriculation et avec lui au volant qu'elle effectuera le Tour de France Automobile en 1956 et le Lyon-Charbonnières un mois avant. Monsieur Letreguilly achète la voiture à Vigneux en Loire Atlantique le 18 octobre 1967 (595 FT 44) et la conservera tout ce temps avant qu'elle ne rejoigne en 2004 un jeune collectionneur français, bien décidé à lui redonner vie. 85126 est donc sans l'ombre d'un doute, l'une des Salmson 2300 S les plus désirables de par son histoire limpide, son palmarès sportif et ses qualités alliant performance et fiabilité.
Immobilisée pendant plusieurs années, l'auto est saine mais la partie mécanique semblait être à reprendre entièrement. La voiture est entièrement démontée, la carrosserie est entièrement poncée, apprêtée et repeinte en 2006. Le moteur d'origine est remonté avec le changement du vilebrequin (acheté en 1973 par Monsieur Letreguilly). Il est remonté avec ses paliers et ses coquilles de bielles 1700NF. Soupapes X20T sont neuves, pistons, segmentation et enfin le remontage de la culasse surfacée et garnie des arbres à cames d'origine, 19052 et 19053 qui sont les authentiques arbres à cames de la 2300S. Le chantier est important mais 85126 reprend vie. Les freins (en 2005 puis 2014), le radiateur, la pompe à eau, les durites etc. sont changés.
Tous les chromes sont microbillés céramique, poncés et chromés en 2007 ainsi que la sellerie, le ciel de toit, les moquettes, les panneaux de porte et le cuir du tableau de bord. Enfin pour plus de facilité, il est monté un allumage électronique en laissant les vis platinées et le condensateur en lieu et place dans le compartiment moteur ainsi qu'un ventilateur électrique avec une sonde et une commande de marche forcée.
Engagée aux Mille Miglia en 2011 puis au Tour Auto Optic 2ooo en 2014 cette voiture est un choix intelligent pour tous ceux qui souhaitent rejoindre le cercle des propriétaires d'une des 11 grandes marques françaises disparues.. Un avantage majeur pour s'assurer une place sur les listes des engagés des plus belles épreuves du calendrier historique avec une auto historique, performante et rarissime.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue