1929 ANTONY « BERGAMOTTE »

Lot 41
跳转至
Estimation :
35000 - 55000 EUR
Result with fees
Result : 41 660EUR
1929 ANTONY « BERGAMOTTE »

Authentique racer

Six participations au Bol d’Or,

quatre victoires de classe

Restauration exemplaire


Carte grise française de collection

Châssis n° : ANTONY039


Louis-Auguste Antony, né en 1885 à Douai, dans le Nord, passe son enfance dans le magasin de cycles de ses parents, et développe très tôt une attirance pour les bicyclettes et les engins à moteur. Titulaire du permis de conduire dès 1901 et diplôme d’ingénieur en poche, il semble qu’il ait travaillé pour quelques constructeurs patentés (Scap et Suère), et conduit quelques monstres de course, dont les incroyables Fiat Grand Prix 1907, Porthos 6-cylindres 1908 et Suère de records. Pas facile de démêler la légende de l’authentique dans cette vie de roman qui fut la sienne… Quoi qu’il en soit, on retrouve Louis-Auguste Antony après la Grande Guerre au volant d’un spartiate cyclecar Ruby à transmission par plateaux à friction : c’est avec lui qu’il découvre le démon de la compétition… et des techniques de constructions inédites. En reprenant le garage familial au début des années 1920, il se lance ainsi dans la construction de sa première voiture, une torpédo de tourisme 4-places à moteur 1 500 cm3 à l’allure assez pataude… Malgré l’impression de nombreux dépliants publicitaires, il ne semble pas que ce modèle, ni la version 8-cylindres annoncée, n’aient rencontré un grand succès. La réussite d’Antony sera plus éclatante avec son écurie « usine » baptisée Les souries bleues, et ses nombreux racers. Son cyclecar 1 500 cm3 aux faux airs de Bugatti construit en 1922/1922 étaient d’aspect et de conception (bien que dénué de freins avant) plutôt conventionnels. Mais les engins de course suivants, baptisés Bergamotte, La punaise et la Goutte d’eau le seront beaucoup moins. Cela ne les empêchera pas de briller en compétition, notamment à l’incontournable Bol d’Or, une épreuve à la renommée internationale, qui voyait s’aligner les engins les plus improbables, et qui permettait grâce à ses innombrables classes d’espérer une victoire pour la grande majorité des participants ! On y vit rouler des Antony entre 1930 et… 1948, avec un certain succès. Louis-Antony décédera en 1958, après avoir encore construit un grand nombre de modèles réduits à vapeur. Ses autos resteront cachées ensemble (sauf une) plus de soixante ans dans une grange du nord de la France. Si l’une d’elle est exposée depuis bien longtemps au Musée de Lohéac, les cinq autres recensées restent ensemble jusqu’au début des années 2010, lorsque le cyclecar 1 500 cm3 ressort en petite annonce sur Internet. De fil en aiguille, trois autres voitures seront vendues, dont Bergamotte, qui illustre ces pages. C’est peut-être la plus intéressante de toutes, puisque c’était la voiture du « patron », et celle qui au final dispose du plus beau « palmarès ». Construite en 1929 autour d’un châssis surbaissé, elle se singularise par sa transmission par chaînes, sans différentiel (« qui ne sert à rien, sinon il faut bloquer les roues dans les virages », selon son concepteur !), et des freins uniquement sur les roues avant (car avec des freins arrière, « il y a des risques importants de blocage en course ») ! Au gré des règlements et des courses dans lesquelles elle était engagée, Bergamotte reçut un (ou deux !) bicylindre 2-temps 350 cm 3 Harrisard ou un gros monocylindre Jap 500 cm3 « à alcool », moteur qui lui fut vraisemblablement volé dans les années 1990… Outre Toul-Nancy, le Circuit de Lorraine, les Routes Pavées ou le Grand Prix de la Montagne, en Allemagne, où elle fut chronométrée à 136 km/h, Bergamotte fut engagée au Bol d’or en 1930, 1931, 1932, 1933, 1947 et 1948, le plus souvent avec Louis-Auguste aux commandes, et de nombreuses victoires de classe (1930,1931, 1932 et 1947). Parfaitement restaurée, avec encore des traces de son glorieux passé, ce bolide, aujourd’hui motorisé par un moteur de moto Triumph T120 de 500 cm3, dans l’esprit de l’époque, ne demande qu’à prendre la route, et la piste. Pour faire perdurer l’esprit de ce génial inventeur oublié que fut Louis-Auguste Antony.

我的竞拍
拍卖信息
拍卖条款
返回拍品目录