Vente
ARTS CLASSIQUES
RARE COLLIER DE DIGNITAIRE ASHANTI


Aguttes présentera, le jeudi 20 juin 2024 à Neuilly-sur-Seine, un rarissime collier Ashanti, témoignage de l’ancienne orfèvrerie africaine de la Côte de l’Or. Provenant notamment de la Collection Julien Chappée, cette parure égale les rares pièces d’orfèvrerie Ashanti conservées dans les musées britanniques.

« Des pièces d’orfèvrerie de cette taille passent difficilement les siècles. Bien souvent, des fondeurs s’en emparent au gré des guerres, des crises économiques ou encore du cours de l’or. La préciosité et l’ancienneté attestée font de ce collier un témoignage exceptionnel. Une pièce africaine datant d’avant 1874 constitue une rareté tant pour le marché de l’art que pour les musés. »
Grégoire de Thoury, expert

Un savoir-faire ancestral
Ce sublime collier en or constitue un rarissime témoignage de l'ancienne orfèvrerie africaine de la Côte de l'Or, à la cour royale de l'Asantehene - Empire Ashanti, actuel Ghana. Appartenant probablement à un haut dignitaire ou à un chef de guerre glorieux et puissant, cette importante parure figure parmi les rarissimes objets d'or Ashanti en mains privées. Tous les colliers Ashanti répertoriés à ce jour semblent provenir d'une vente aux enchères organisée à Cape Coat Castle (Ghana actuel). Deux mois plus tard, en avril 1874, une autre vente organisée chez les joailliers de la couronne Garrard's proposait six colliers.

Julien Chappée, une provenance illustre
Ce collier, après avoir rejoint la Collection de Lady Lyons, née Helen Julia Hardwick (1873-1963), a appartenu au collectionneur Julien Chappée (1862-1957), grand amateur d'objets d'art et généreux donateur à de nombreuses institutions. La documentation associée, à savoir une lettre autographe de Lady Lyons ainsi que deux lettres et une enveloppe autographe de Julien Chappée, accompagne cette parure, conservée en mains privées depuis plus d’un siècle. Collectée avant 1874, passée d’une collection à une autre, cette pièce s’offre aujourd’hui à la contemplation du grand public. Notamment au cours de l’exposition publique, chez Aguttes, les 17, 18 et 19 juin 2024.

Le musée du Louvre a acquis plusieurs œuvres majeures passées entre les mains de Julien Chappée, notamment la Châsse des Saints-Innocents [OA 10406] ou encore la Crosse dite de Jean de Chanlay [OA 10407]. Julien Chappée considérait tout particulièrement ce collier estimé 20 000 / 30 000 €. La conservation de son intégrité témoigne du savoir-faire remarquable et de la gloire du peuple Ashanti.

Composé de 120 éléments en or jaune fondus au sable : deux dents de lion formant fermoir ; 13 longs coquillages en pendants de la famille des turritellidae; 13 pendants en forme stylisée de tête d'oiseau ; 15 étoiles à quatre branches ; 46 petits coudes et 31 annelets.
Kumasi, Ghana, XIXe siècle. Antérieur à 1874.
Longueur : 36 cm – Poids total brut : 116 g.
(Trace de sable rouge et défauts de fonte d'origine, remontage sur fil postérieur, perles et fermoir rapportés)
On y joint la documentation associée : une lettre autographe de Lady Lyons (1873-1963) ainsi que deux lettres et une enveloppe autographe de Julien Chappée (1862-1957).
Estimation : 20 000 – 30 000 €

PROVENANCE
- Acquisition britannique antérieure à 1874.
- Présumé acquis en avril 1874 à Londres via Garrard's, the Crown Jewellers.
- Collection de Lady Lyons née Helen Julia Hardwick (1873-1963) [lettre autographe]
- Acquis le 25 mars 1914 pour 800 francs par le collectionneur Julien Chappée (1862-1957) auprès de la Veuve Simon.
- Collection Julien Chappée (1862-1957) [lettre autographe], puis par descendance.


Une pièce de qualité muséale
Le Museum of Archaeology and Anthropology de l'Université de Cambridge conserve un bijou en or Ashanti [MAA 1918.83] qui présente les mêmes coquillages turritellidae en pendants tandis qu’aujourd'hui, au gré des dons et achats successifs, l'essentiel du trésor des Ashanti a pris place entre les collections du British Museum, du Victoria & Albert Museum et de la Wallace Collection de Londres.


« Par descendance de Jules Chappée, cette parure nous a été confiée. Expertisé dans un premier temps par le département « Bijoux » d’Aguttes, ce collier, en raison de toute la documentation sur sa provenance, a fait l’objet d’une seconde expertise par le département « Mobilier – Objets d’art ». Il constitue un rare témoignage de la culture et du savoir-faire Ashanti. »
Grégoire de Thoury, expert


Prochaine vente Arts classiques
Jeudi 20 juin 2024, 14h30

Pour plus d'informations ou inclure un lot dans nos prochaines ventes, contactez
Grégoire de Thoury, Expert et Directeur du département Mobilier, Sculptures & Objets d'art
+33 1 41 92 06 46 - thoury@aguttes.com