Suite de quatre importants fauteuils à dossier…

Lot 257
60 000 - 80 000 €
Résultat: 104 550 €

Suite de quatre importants fauteuils à dossier…

Suite de quatre importants fauteuils à dossier médaillon en cabriolet en hêtre mouluré et sculpté à décor de frises de piastres, feuilles d'acanthe et rosaces; les accotoirs et les consoles d'accotoirs à grecques; dés à rosaces; pieds fuselés à canaux et rudents se terminant en feuilles d'eau. A noter qu'un de ces fauteuils, plus larges de dimensions, était probablement destiné au maître de maison. Estampille de Nicolas Heurtaut. Epoque Louis XVI. Garniture de velours de soie bleu azur. H: 87,5 - L: 61 - P: 57 cm. La composition originale de cette rare suite de sièges, aux proportions parfaitement équilibrées et au décor sculpté néoclassique, illustre la créativité de l'artisan en sièges qui menuisa le modèle vers le milieu des années 1760: Nicolas Heurtaut. Réalisés dans un contexte artistique particulier, marqué par un renouvellement complet des formes et des motifs dans les arts décoratifs parisiens du temps, ils sont le témoignage d'un nouveau goût développé sous l'impulsion de certains intellectuels et riches amateurs et se distinguent notamment de la plupart des modèles connus de la même période, par le traitement de leurs assises circulaires qui permet d'élargir l'amplitude délimitée par des accoudoirs et des supports d'accotoirs encore empreints d'un certain mouvement hérité des modèles antérieurs. A cette époque, Heurtaut travaille activement pour quelques clients particulièrement réceptifs à ce nouveau style, notamment Nicolas de Boullogne, Monsieur Chabenat de Bonneuil, le marquis de Genlis et la duchesse d'Enville; pour cette dernière, il semble réaliser plusieurs ensembles de sièges commandés lors du réaménagement du château de La Roche-Guyon, notamment un luxueux mobilier de salon dont un canapé et six fauteuils sont conservés au Musée du Louvre à Paris (parus dans Bill G.B. Pallot, Le mobilier du Louvre, Tome 2, Editions Fatons, Dijon, 1993, p.110-113, catalogue n°36). Enfin, relevons que quelques rares autres exemplaires identiques à ceux que nous proposons, probablement faisant partie à l'origine du même ensemble, sont répertoriés: une paire a été vendue chez Sotheby's, à Paris, le 5 juillet 2001, lot 53; un fauteuil, d'une suite de six, a été proposé aux enchères à Paris en 1936 (reproduit dans J. Nicolay, L'art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris, 1982, p.225); enfin, un dernier fauteuil se trouvait anciennement dans les collections Wildenstein (vente Christie's, Londres, le 15 décembre 2005, lot 308). Nicolas Heurtaut (1720-1771) figure parmi les plus importants menuisiers parisiens du règne de Louis XV. Après son accession à la maîtrise, en août 1753, il installe son atelier rue de Bourbon-Villeneuve et connaît rapidement une grande notoriété. Il travaille pour certains grands marchands et tapissiers de la capitale, mais surtout, il se compose une riche clientèle privée parmi laquelle figuraient de grandes personnalités de la finance et de la haute aristocratie. Vers la fin de sa carrière, il fait preuve d'une aptitude particulière pour s'adapter au nouveau style néoclassique et participe ainsi au renouveau des arts décoratifs français. De nos jours, certaines de ses réalisations figurent dans les plus importantes collections publiques et privées internationales, notamment celles conservées au Musée national du château de Versailles, au J.P. Getty Museum de Malibu, au Museum of Fine Art de Boston, au Metropolitan Museum à New York et au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue