Honoré DAUMIER (1808-1879)

Lot 173
25 000 - 30 000 €
Résultat: 61 200 €

Honoré DAUMIER (1808-1879)

Autoportrait, 1855
Bronze à patine brune, marqué sur le côté E1 et du cachet du fondeur Valsuani, cire perdue.
Ce bronze a été tiré à 12 exemplaires ainsi que 5 épreuve d'artistes
Hauteur: 72 cm - H: 281/3 in.

Bronze with brown patina, marked on the side E1 and stamped of the art caster Valsuani, lost wax. Bibliographie Kjellberg P., Les bronzes du XIXème siècle, Dictionnaire des sculpteurs, Les éditions de l'Amateur, 2005, Reproduit p.272 Wasserman Jeanne, Daumier sculpture, A critical and comparative study, Forg Art Museum, Harvard University, May 1 - June 23, 1963, n°42. p.193 Gobin Maurice, Daumier sculpteur 1808-1879, catalogue raisonné et illustré de l'oeuvre sculptée, Pierre Cailler éditeur Genève, 1952, reproduction du plâtre original. p.8, référencé p.62-64 sous le n°63, référencé p.304 et reproduit. p.305,307 sous le n° 63 Provenance Collection privée Honoré Daumier est connu comme l'un des artistes du XIXème à la critique des plus acerbes. Des politiciens, financiers, à la vie sociale quotidienne, ses gravures, sculptures, peintures évoquent la France du XIXème siècle. Le lot présenté à la vente se démarque de par son sujet novateur dans l'oeuvre de l'artiste. Bien qu'il ait réalisé quelques portraits individuels, Daumier innove en offrant son propre portrait. Il est rarement souligné la grande difficulté des sculpteurs à se représenter eux-mêmes. En effet, quelle frustration pour un artiste de ne pouvoir se contempler en trois dimensions, de ne pouvoir remarquer les expressions de son visage, de ne pouvoir saisir les jeux d'ombre et de lumière. Pourtant, Honoré Daumier réussit la prouesse de sculpter un visage d'où la vie émane. Ce portrait n'est pas seulement remarquable pour sa grande technique mais transporte également le spectateur à travers à la personnalité d'un des plus grands artistes de son siècle. Approchant la cinquantaine, c'est le visage d'un homme aux « yeux perçants » comme le décrit si bien Théodore de Banville. Ces fameux yeux présentant une légère asymétrie illustrent à merveille un observateur cruel mais non pas sans humour. Ce front bombé, cette bouche fine, ces arcades sourcilières légèrement froncées participent au caractère sculptural de cette oeuvre fidèle à un homme tout aussi remarquable. Honoré Daumier is known as one of the artists of the 19th century who expressed the most scathing criticism. From politicians to financiers, to everyday life, his prints, sculptures, and paintings evoke nineteenth century France. The lot offered at auction today is noteworthy for its innovative subject within the artist's oeuvre. Although he made individual portraits, Daumier here innovates with the choice of a self-portrait. It is rarely emphasized how difficult it is for sculptors to represent themselves. Indeed, what a frustration it is for an artist to not be able to see himself in three dimensions, to not see the expressions on his own face, and to thereby remain unable to grasp the games played upon it by shadow and light. Yet, Honoré Daumier managed the feat of sculpting a face from which life springs. This portrait is not only remarkable for its material mastership but also for its capacity to convey the personality of one of the greatest artists of his times. Close to the age of fifty, it is the face of the man with "piercing eyes" described by Theodore de Banville. Those famous eyes, presented with mild asymmetry, perfectly depict this observer who might have been harsh but never lacked humor. That pronounced forehead, those thin lips, and arched eyebrows draw us into the the sculptural features of this work that is as remarkable as the man himself.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue