DEUX BUSTES ALLÉGORIQUES Plomb Figure féminine:…

Lot 129
100 000 - 150 000 €
Résultat: 104 550 €

DEUX BUSTES ALLÉGORIQUES Plomb Figure féminine:…

DEUX BUSTES ALLÉGORIQUES Plomb Figure féminine: H: 66 cm - l: 54 cm - P: 32 cm Figure masculine: H: 66 cm - l: 67 cm - P: 24 cm France Fin du XVIIème, début du XVIIIème siècle Superbe état. Trace d'une signature Si le Grand Siècle est un siècle noir, il se place aussi sous le signe de la lumière. Les sciences, dont l'astronomie, connaissent un tel engouement que les Cours d'Europe accueillent des savants et participent à l'avancée des connaissances. La production artistique s ‘empare de ces sujets: ces deux bustes magnifiques en portent témoignage. Ils personnifient les solstices, ces deux moments de l'année où "le soleil s'arrête" dans son mouvement apparent. L'été prend les traits d'une femme jeune, dont le buste dénudé est ceint d'un cordon qui représente le plan de l'écliptique et porte les trois signes du zodiaque qui suivent l'équinoxe de printemps: Taureau, Gémeaux et Cancer. Le soleil personnifié et couronné de rayons se situe à l'apogée de sa course, le 21 juin, jour du solstice d'été. Le buste est puissant, les drapés fluides. Le visage ovale et lisse a les traits réguliers, le nez droit, la bouche charnue, et s'encadre d'une chevelure ondulée divisée par une raie médiane et retenue par un diadème. Un homme âgé prête ses traits au solstice d'hiver. Son habit est bordé de fourrure et ses cheveux ceints d'une couronne de feuilles de houx. Pendant les Saturnales, les Romains avaient coutume d'offrir des cadeaux garnis de houx. La célébration de Saturne, dieu des semailles, coïncidait avec la fin des activités agricoles et le solstice d'hiver. Les traits tirés, le front marqué de rides, les sourcils froncés et les pommettes saillantes confèrent au visage une certaine grandeur réaliste, et rapproche l'allégorie du portrait. Ces deux bustes s ‘inscrivent dans une veine antiquisante, très en vogue sous le règne de Louis XIV, au même titre que le rythme des saisons et l'exaltation du soleil. Les sculptures de plomb sont généralement réservées aux jardins, bosquets ou pièces d'eau. Quoique lourds, ces bustes fixés sur un socle pouvaient être déplacés. Les grandes fêtes de Versailles s'accompagnent, sous les règnes de Louis XIV et Louis XV, d'une succession de divertissements qui se déroulent dans les jardins. Des lieux sont aménagés, avec décors illuminés, vases peints, statues, fontaines, vaisselle d'argent, pour créer une véritable féérie. Les objets, quoique éphémères sont fastueux. Ces remarquables bustes en plomb qui glorifient le soleil et les saisons auraient pu être créés pour l'un de ces divertissements somptueux et raffinés, donnés dans les grands châteaux, tels Vaux le Vicomte ou Versailles
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue